Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Mérignac

Urbanisme et logement
14 juin 2013

Une table ronde de maires et d’élus locaux s’est déroulée à l’invitation de Monsieur Gérard César, président de l’Association des Maires de Gironde, dans la commune de Mérignac, le vendredi 14 juin 2013, pour aborder le sujet du tri et de la gestion autour de la thématique de l’urbanisme et du logement. Cette réunion a eu lieu en présence d’Odile Cassède, responsable de la communication pour la région chez Eco Emballages, de Christophe Neumann, chef de projet « 36 000 pour le tri » et de Jérôme Banderier, aménageur foncier, vice-président du SNAL (Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs) et président de l’Observatoire de l’immobilier du Sud-Ouest. Patrice Drevet animait la rencontre, et veillait au tempo de la réunion en donnant la parole aux élus qui souhaitaient intervenir.

Merignac, le 14 juin 2013

A l’occasion du développement de la collecte sélective des emballages ménagers, le maire est naturellement devenu la figure référente dans le domaine du tri et du développement durable pour ses habitants. 58% des habitants interrogés répondent en effet qu’ils font confiance à leur maire pour les questions de tri et de recyclage, même lorsque le maire a délégué sa compétence à l’intercommunalité. Partager les bonnes pratiques, échanger, débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifs des rencontres organisées par l'AMF (Association des maires de France), les 101 associations départementales de maires, Mairie 2000, et Eco-Emballages. Ce programme, 36 000 pour le tri, c'est donc un « tour de France », avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36 000 maires qui pourront s'exprimer avec leurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de six thématiques environnementales : urbanisme et logement, vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

 

Bien développer pour mieux  trier

Souvent peu envisagée au cours de la conception du développement urbain d’une commune, la question du tri demeure pourtant un élément central de la qualité de vie des quartiers.  « Chez nous, ce sont les bailleurs qui gèrent la mise en place du tri et cela fonctionne très bien dans nos petits quartiers », souligne Dominique Faubet, maire de Virelade. « De notre côté, c’est le bac individuel qui sera installé pour notre prochain quartier», ajoute Bernard Diot, maire-adjoint à Castelnau-de-Médoc. Autant de réflexions qui montrent combien l’enjeu de l’organisation des déchets dans les communes est un sujet d’actualité pour la vie communale.

 

Les grands centres urbains

Mais les soucis des petites communes sont souvent différents des plus grandes villes. « On ne peut pas toujours stocker ses poubelles chez soi lorsqu’on habite en centre urbain », rappelle Marie-José Morlot, ancienne maire d’Origne. S’il est effectivement plus difficile pour les grandes communes de trouver des emplacements pour des points de tri, cela n’est pourtant pas impossible. Pour rappel, la ville de Bordeaux fut l’une des premières en France à avoir mis en place la collecte collective en 1993. La ville a aussi fait le choix des colonnes enterrées, « l’une des meilleures solutions dans l’hypercentre » explique Jérôme Banderier. Ces dispositifs montrent combien les solutions de tri doivent s’adapter à leur environnement pour s’inscrire au mieux dans une logique de développement durable.

 

 

Le point de vue d’un aménageur Foncier

Jérôme Banderier : aménageur foncier, syndicat des Aménageurs - Lotisseurs, président de l’Observatoire de l’Immobilier du Sud-Ouest

« C’est vrai que la première et seule problématique qui s’impose lorsque l’on conceptualise un lotissement avec un maire, c’est celle de la taille des lots ; elle prend le pas sur tout le reste. Pourtant, pour un aménageur c’est bien l’espace public, la perspective de voierie, les éco-gestes, l’éclairage public, la récupération des eaux de pluie et bien sûr les ordures ménagères qui vont motiver son dessin. En conception, nous avons des solutions à apporter à un quartier ; on peut prévoir par exemple du tri sélectif dans des zones suffisamment proches des habitations, on peut réfléchir aux zones tampons pour ne pas avoir de nuisances sonores... C’est d’ailleurs un exercice que nous avons mis en pratique dans un quartier que nous venons de terminer à Saint-Michel ; là, nous avons pu nous poser de vraies questions et cela aura un impact positif sur la vie de ce quartier. Nos prospectives de développement sont prévues de un à cinq ans avant la construction ; si le maire sait ce qu’il veut, il sera alors facile de prévoir, entre autres, la gestion du tri. »

 

Une organisation maîtrisée

Certains maires présents ont fait le choix d’une croissance régulée afin d’en contrôler plus efficacement son environnement et son organisation. « À Origne, nous avons fait le choix d’un développement maîtrisé, nous n’avons pas l’intention de beaucoup grandir mais plutôt de nous développer en harmonie avec le patrimoine que nous possédons. Deux primo- accédants viennent toutefois de nous rejoindre et nous avons tout fait pour que ces deux constructions soient intégrées au mieux dans notre village. Nous avons aussi enfoui nos lignes électriques et fleuri nos bennes pour verre et carton au centre du village. C’est un choix de développement auquel nos administrés sont très sensibles », explique Marie-José Morlot, ancienne maire d’Origne. « Chez nous aussi le PLU est un sujet important ; nous avons beaucoup de nouvelles constructions et souhaitons donc maîtriser notre PLU au maximum pour mieux contrôler notre croissance. Nous avons restauré d’anciens séchoirs à tabac que nous avons vendus pour en faire des habitations. Nous voulons nous développer dans le respect du patrimoine qui nous a été légué », ajoute Nicole Coustet, maire de Cauvignac.  

 

Multiplier les actions

Soucieux de pousser leurs actions toujours plus loin, les maires expliquent ce qu’ils ont mis en place pour responsabiliser les administrés de leurs communes. « Nous diversifions le plus possible nos actions : flyers, sensibilisation par le coût… Nous employons aussi une ambassadrice du tri qui se rend dans les écoles pour éduquer les plus jeunes. Grâce à toutes ces actions et à la mise en place de la redevance incitative, nous avons diminué les coûts de traitement des ordures ménagères en passant de 300 kg par an et par habitant, à 143 kg. Ceux qui jouent le jeu paient moins. Il y a donc tout à gagner et nos administrés l’ont bien compris ! », rappelle Dominique Faubet. « S’intéresser à la jeune population de nos communes est primordial », confirme Bernard Diot, maire-adjoint à Castelnau-de-Médoc. « Nous faisons visiter le centre de tri aux écoliers pour qu’ils comprennent comment cela fonctionne et à quoi cela sert ; nous avons déjà fait beaucoup d’émules ! », se réjouit Nicole Coustet.

Autant d’actions et de solutions échangées dont tous les maires présents pourront s’inspirer pour leur commune. Car si les compétences de gestion du tri et des déchets ont été transférées vers les structures intercommunales, les maires savent cependant qu’aux yeux de leurs administrés, ils restent les référents, responsables de la gestion des déchets. Les échanges de bonnes pratiques et leurs applications leur permettent alors de confirmer cette responsabilité et d’ancrer leur qualité de prescripteurs au sein de la commune. « Le maire, c’est la proximité, les gens ne connaissent pas nécessairement la complexité de toutes les contingences structurelles, il reste une véritable référence », confirme Odile Cassède.

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique urbanisme et logement.

Telecharger la fiche
Ajouter un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération.
Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*