Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Ain

Urbanisme et Logement
08 décembre 2016

Ain (Viriat), le 08 décembre 2016

Yves CRISTIN, Président d’Organom, Vice Président de Bourg en Bresse Agglomération, Gérard BRANCHY, Vice Président d’Organom, délégué à la prévention des déchets et la qualité ont invité le 08 décembre dernier à l’usine Ovade de Viriat les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique «urbanisme et logement ». Un partenariat AMF, l'Association des Maires de France et Eco-Emballages.

Autour d’Yves CRISTIN, et de rard BRANCHY, sont présents Françoise BOZON, Directrice de l’AMF01 représentant Etienne BLANC, Président de l’AMF 01. Christine GUILLOT, Chargée de la Communication et David THOMAS, Cabinet d’Organom sont également présents. Pour Eco-Emballages Richard QUEMIN, Directeur régional, région Centre Est et Jean-François ALLIOD, Responsable des opérations, région Centre Est. Patrice DREVET anime la rencontre et veille à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 100 rencontres ont été organisées dans toute la France et celle-ci est justement est la 100ème, afin de partager expériences et initiatives locales entre les élus des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Françoise BOZON prend la parole. Elle excuse Etienne BLANC retenu par d’autres obligations professionnelles. Françoise BOZON avec L’AMF 01 a déjà organisé une rencontre 36 000 pour le tri en juin 2016 et remercie très sincèrement Eco-Emballages de mettre en place ce type de rencontre afin de sensibiliser, encore plus, les élus aux questions des déchets et du tri car aujourd’hui il faut vraiment être à l’écoute de ces questions très importantes et Eco-Emballages y répond concrètement. Elle remercie également ORGANOM de leur accueil et pour l’organisation de la visite de l’usine OVADE.

Patrice DREVET passe la parole au Président Yves CRISTIN qui présente ORGANOM et l’usine OVADE avec ses aspects techniques et remercie tous ceux qui ont participé à la visite.

Richard QUEMIN commente deux enquêtes sur les attentes des habitants ... Le cadre de vie, et en particulier le tri, représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur maire. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Patrice DREVET rappelle l’importante des rencontres 36 000 pour le tri, des informations transmises et des échanges entre élus pour « s’entraider » sur ces questions. Chaque rencontre est valorisante et enrichissante pour tous. Il passe le micro à Jean-François ALLIOD qui présente les performances de la région Rhône Alpe Auvergne et du département. Où se situe l’Ain dans le geste de tri ? ... avec 52,63 kg par an et par habitant, le département de l’Ain se situe en dessous de la moyenne régionale qui est de 50,3 kg pour la région Rhône Alpe Auvergne mais au dessus de la moyenne nationale qui est de 46,5 kg par an et par habitant. Il y a donc encore une marge de progression pour rejoindre la moyenne régionale.

rard BRANCHY, présente le plan verre initié il y a deux ans suite à une rencontre entre Jean-François ALLIOD pour Eco-Emballages et ORGANOM. Ce plan verre fédère les 17 collectivités d’ORGANOM avec pour objectif d’être plus performant d’1kg/habitant et par an et cela sur plusieurs années car il faut réduire au maximum le traitement du verre par l’usine OVADE et aussi récupérer un maximum ce verre. rard BRANCHY détaille les soucis techniques qu’il rencontrait avant la mise en place de ce plan verre lors du ramassage et du tri du verre dans les colonnes. Grâce à Eco-Emballages, en 2014, un diagnostique précis a été réalisé sur l’ensemble des 17 collectivités. (lieux, performances, utilisations, redistributions, changement de site des colonnes à verres sans oublier la communication autour de ces actions). rard BRANCHY félicite toutes les collectivités qui se sont investies et mobilisées dans cette démarche.

Patrice DREVET pose une question « que faisons nous des bouchons et des couvercles de bocaux ? » rard BRANCHY souligne qu’il faut encore les dissocier car ce n’est pas encore généralisé, tous les verriers ne sont pas encore équipés d’aimants. Richard QUEMIN tient à souligner qu’il faut faire très attention à la céramique, aux pots en terre, à la vaisselle qui ne faut absolument pas mettre dans les colonnes à verre.

Michel PARRADIN, Maire Adjoint de Genouilleux pose la question sur le traitement des verres de différentes couleurs. Jean-François ALLIOD répond : quand on parle verre, on parle du recyclage des bouteilles, pots et bocaux, la notion de la couleur a peu d’importance car dans l’industrie du verre ils refondent « le » verre. Attention à la vaisselle transparente (Pyrex par exemple) qui ne fond pas à cause de sa composition. Il ne faut absolument pas la mélanger avec le verre.

Patrice DREVET souligne que le tri n’est pas compliqué mais il évolue et qu’il faut rester constamment informé pour être performant et efficace. 

Jean-François ALLIOD rappelle quelques chiffres pour la région Rhône Alpes Auvergne, ce sont 159 collectivités sous contrat, 7,6 millions d’habitants ayant accès au dispositif, 62,4 M€ de soutiens versés aux collectivités en 2014 soit 8,20 €/habitant.

L’habitant se pose 3 questions :

  1. ce qu’il doit trier ?
  2. où il peut trier ?
  3. Pourquoi on lui demande de trier ?

… quand il a compris ça, il applique les gestes éco citoyens

Jean-François ALLIOD rappelle que tous les emballages se trient sur certaines collectivités dont 2 représentants sont présents dans la salle. Dans les consignes « classiques » seuls les bouteilles et les flacons se trient. Un moyen mémo-technique simple : tout ce qui a un bouchon, se trie. 

Jean-Luc EMIN, Maire de Druillat, fait partie d’une collectivité où a été mis en place l’extension des consignes de tri depuis le départ. Avec Eco-Emballages, iIs ont demandé à tous les habitants des 51 collectivités, de trier l’ensemble de leurs déchets (métaux, cartons, plastiques …) pour voir les résultats. Aujourd’hui, il tient à intervenir pour faire un point sur l’acceptation de ces consignes de tri. Au niveau des habitants, c’est beaucoup plus simple en matière de geste de tri. Ils ne se posent plus la question. Cela a eu un impact sur le volume des matières plastiques, il a fallu donc prévoir plus de conteneurs.

Catherine PICARD, Maire de St Didier d’Aussiat souligne quelques inconvénients concernant le volume de ces emballages à apporter. Richard QUEMIN tient à souligner que les conteneurs vont être adaptés avec des systèmes un peu plus simples.

Thérèse ROMIEU, Conseillère Municipale de Marsonnas. Concernant la collecte de ces emballages, dans le Jura, il y a le passage de camions à domicile. A quand ce passage dans l’Ain ? Richard QUEMIN répond : merci de poser cette question, car nous sommes au coeur du débat actuellement.  Cela coute un peu plus cher, le service « à l’habitant » est remis en cause. En France, nous sommes de très gros consommateurs de collecte en PAP (porte à porte). Un exemple dans le Bas Bugey qui est en train de supprimer la collecte en PAP pour mettre des conteneurs semi enterrés : ordures ménagères, collectifs et collectes sélectives à côté. Si bien que l’habitant se déplace pour ses OM (ordures ménagères) et donc trie. Également au lac du Bourget, depuis, cela a augmenté de 40% les performances de tri. Comme quoi, cela peut être positif car le dépôt se fait 24H/24 et l’habitant ne doit plus attendre le passage des camions.

Jean-François ALLIOD rappelle que le bilan carbone des camions de collecte est plutôt positif en PAV (point d’apport volontaire) plutôt qu’en PAP.

Patrice DREVET fait lecture des 3 questions traitées :
1/ Comment mieux intégrer le dispositif de tri dans l’aménagement du bourg et de l’habitat ?
2/ Quels acteurs et infrastructures à mobilier ?
3/ Comment sensibiliser les habitants aux dispositifs mis en place ?

1/ Comment mieux intégrer le dispositif de tri dans l’aménagement du bourg et de l’habitat ?

Pour répondre à cette question, Patrice DREVET passe la parole à Yves CRISTIN (en tant que Vice Président de Bourg en Bresse Agglomération). Le tri est beaucoup plus compliqué en ville et plus particulièrement dans l’habitat vertical car ce n’est pas la problématique première des habitants de ces quartiers prioritaires. Lors des réhabilitations, les bailleurs sociaux prennent en compte ces problèmes. Ce sont des préoccupations mais il y a aujourd’hui des réponses.

Yves CRISTIN souhaite passer la parole à Claudie SAINT ANDRÉ, Vice Présidente à l’environnement de Bourg en Bresse Agglomération et Adjointe à l’urbanisme à la ville de Bourg en Bresse. Ces questions d’aménagement sont toujours traitées bien en amont. Lors d’une demande de permis de construire pour un petit collectif où sera posé la problématique du traitement des déchets, les dossiers passent par l’agglomération pour validation. C’est à dire que l’agglomération est en capacité de donner les préconisations pour les différents systèmes de tri.

rard BRANCHY souligne qu’avec le foncier, il faut anticiper le plus possible. La collectivité doit trouver les meilleures solutions. « Plus on anticipe, plus on a des chances de réussir et de répondre aux demandes ».

Richard QUEMIN met en avant le site Trions+ (www.ecoemballages.fr/outil/trions) où des outils clés en main sont à la disposition de tous. Ils sont à télécharger gratuitement. Par exemple des affiches, des étiquettes pour les bacs, le logo de la ville personnalisable. Ces outils sont à imprimer, c’est très facile et gratuit. Autre exemple concret, ADEME met à la disposition des élus des outils et des aides (appels à projet par exemple).

Patrice DREVET passe la parole, pour des exemples concrets, à Bernard LOUVET Conseiller Municipal de Malafretaz. Nous sommes passés, il y a quelques années au PAV, mais le gros soucis aujourd’hui ce sont les chiens qui transportent les sacs et les chats qui crèvent les sacs. Patrice DREVET souligne qu’une ville du Languedoc a placé des crochets à côté des portes pour accrocher les sacs. 

Thérèse ROMIEU, Conseillère municipale de Marsonnas souligne qu’il y a des déchets retrouvés autour des PAV qui devraient être déposés en déchèterie. Patrice DREVET rappelle qu’il ne faut pas hésiter à ouvrir les sacs pour retrouver des adresses.

Richard QUEMIN donne un exemple de la commune de Ste Hippolyte (1028 habitants) qui a déplacé son PAV plus au centre du village et en face des habitations. Les voisins relèvent les plaques d’immatriculation et les transmettent à la mairie !

Monique RIGAUDIER, Maire Adjoint de la commune de Malafretaz, retient les 3 points : les efforts à fournir, penser à déplacer les colonnes de tri et peut être en rajouter. Mr GIRAUDET, Maire Adjoint de la commune de Malafretaz souligne que ce n’est pas facile de trouver les bons sites pour placer les PAV et trouver les endroits les plus adaptés « les colonnes à verre sont bruyantes ». Patrice DREVET souligne que l’on peut trouver toutes les informations sur le site 36000 pour le tri. De plus, il donne l’exemple de la ville d’Angoulême, où des colonnes, dessinées par des dessinateurs de BD, ont été placées au centre de la ville, idem pour la ville de Strasbourg qui a développé la démarche dite de « culturetri » en impliquant des artistes pour faire des conteneurs des œuvres artistiques.  Dans une autre ville de Corrèze, les colonnes ont été décorées par les enfants de la commune et là elles sont « respectées ». Attention, à ne pas cacher les PAV, plus on les cache, plus il y a des dépôts autour.

Bruno HENRY, Adjoint au Maire de Massieux. La commune a supprimé des jours de collecte et cela c’est très bien passé et aucun soucis d’insalubrité autour des PAV.

Jean-Paul GAVANO, Maire Adjoint de la commune de Chavannes sur Reussouze témoigne qu’ils ont 2 PAV, un sur la nationale où ils retrouvent toutes sortes de déchets jusqu’aux cadavres d’animaux et un autre au centre du village qui est à peu près propre mais beaucoup plus que celui de la nationale. Richard QUEMIN évoque le grand Lyon qui a créé des « scènes de crimes » avec de la rubalise tout autour des déchets pour sensibiliser les habitants. Ne pas oublier également le contrôle social, « la départementale n’appartient à personne, le centre ville ce n’est pas pareil ». Le plan 36000 pour le tri sert à ça, à vous donner des clés, des moyens qui ne coutent pas chers et réalisables partout et par tous et tout de suite.

Martine DUSONCHET, Maire de Saint Rémy prend la parole pour évoquer la sensibilisation qu’ils ont mis en place, auprès de concitoyens, pour le ramassage des ordures et le respect des horaires de sortie devant les maisons. Des conteneurs seraient mieux et régleraient certaines dégradations. Un projet de lotissement est à l'étude avec l’enfouissement de conteneurs. Annie DANANCHER, Conseillère municipale à Saint Rémy propose de faire comme en Argentine, de mettre des paniers inaccessibles aux animaux errants.

Patrice DREVET rappelle qu’Eco-Emballages fait régulièrement des campagnes. La sécurité routière fait aussi régulièrement des campagnes de sensibilisation pour la ceinture de sécurité et pourtant celle ci existe depuis plus de 30 ans. Donc, il ne faut pas hésiter à communiquer, voir à sur-communiquer.

Josiane CANARD, Maire Adjointe de Saint Rambert en Bugey. Dans sa commune, ils ont un peu tout essayé, du ramassage du PAP en passant par le PAV qui a été une catastrophe car les agents devaient trier, la commune est donc revenue au PAP avec des sacs jaune. Dans les mois à venir, la commune va être rattachée à la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain et verra comment cela va se passer avec la mise en place de différents moyens dont la pesée entre autre (redevance incitative).

Jacques AMBRE, Maire Adjoint de Villette sur Ain. Très souvent la colonne à verres était pleine. Le dépôt de verre tout autour a été réglé en mettant une seconde colonne à côté.

C’est simple et efficace.

Etienne ROBIN, Maire de Mezeriat. La commune est en redevance incitative avec la Communauté de Commune et des PAV. Des actes d’incivilité sont récurrents. L’ouverture des sacs à la recherche d’adresse est couramment effectuée.

Georges DARBON, Maire Adjoint d’Ozan. La commune a choisi de ne pas augmenter les ordures ménagères et réfléchit à diminuer les couts en réduisant le passage des camions tous les 15 jours.

Richard QUEMIN informe la mise en place de la caution incitative lors de la location de salle. La caution représente le prix du cout du tri. Ce qui est bien aussi, c’est d’acheter 3 conteneurs et les installer dans la salle afin que les personnes puissent très facilement faire le tri. 

Bernard FERRAND, Conseiller Municipal d’Ozan. La commune d’Ozan est limitrophe avec la ComCom de Bagé qui est à la pesée, ce qui pose à la commune d’Ozan des problèmes de récupération de poubelles, dans les bois …

Jean-Jacques BRUNET,  Bourg en Bresse, rappelle que le bouchon en liège peut être recyclé. Il est réutilisé entre autre, comme isolant.

Eric THOMAS, Maire de Certines est très fier car la commune possède tout ce que nous avons évoqué (le tri, l’extension de tri, les OM, les colonnes de tri, les conteneurs … la redevance incitative avec la pesée, etc ….). Tout cela pour dire que la collectivité doit se donner les moyens d’écoute et de communication. Eric THOMAS souligne également qu’il faut éduquer les adultes mais il faut également éduquer les enfants. Aujourd’hui, certains enfants éduquent leurs parents. Lors d’une permanence Mr Le Maire Eric Thomas a reçu un habitant qui se plaignait qu’un PAV était sale. Après sa permanence, Mr le Maire s‘est rendu au PAV. Il a trouvé une dame qui triait et nettoyait d’elle même. Elle réalisait un tri sélectif et mettait à part les tissus qu’elle allait déposer ensuite dans un conteneur à cet effet. Lors d’une réunion Mr Le Maire l’a félicité en public.

Richard QUEMIN complète le travail fait auprès des enfants avec un travail de pédagogie dans les écoles. Les jeunes, et plus particulièrement les enfants, sont de formidables relais des gestes éco-responsables à adopter auprès de leur entourage, en particulier celui du tri des déchets. C’est pour cela qu’Eco-Emballages met gratuitement à la disposition des mairies le jeu pédagogique Tri-Master, qui rencontre un réel succès car il est vraiment très bien. L’inscription se fait en ligne par les mairies sur www.trimaster.fr. Existe aussi le magazine Eco Junior. Tout cela est à retrouver sur les différents sites d’Eco Emballages (ref en bas de ce doc).

Roger FENET, Maire de Tossiat, insiste sur le fait que le lieu choisit pour les PAV est primordial. La commune compte 4 PAV, les 3 qui sont bien placé dans la commune sont bien utilisés, celui excentré n’est pas utilisé ou très peu.

Richard QUEMIN interpelle la salle en se disant « qu’il ne faut pas repartir de cette réunion en ce disant qu’il n’y a que des problèmes ». Si nous nous posons autant de questions, c’est parce que c’est un succès, que tout le monde est impliqué. En France, nous sommes à 67% de taux de recyclage ce qui est loin d’être négligeable, Patrice DREVET rappelle qu’en 1992, nous n’étions qu’à 18%.

Christian PERRIN, Maire Adjoint de Saint Trivier de Courtes. La commune a mis en place pour les nouveaux arrivants un livret d’accueil avec tous les services existants. Un des conteneurs de la commune situé hors du bourg est surveillé par un ASVP, équipé de PV électronique … cette pratique est très utile et efficace !

Michel COLLETAZ, Maire d’Izernore. La ComCom réfléchie à mettre en place de la « contenérisation ». Les soucis se posent avec les collectifs, la mairie travaille avec les bailleurs. La commune a placé, entre autre,  un PAV proche de la déchèterie. Les personnes qui vont à la déchèterie passe par le PAV, ce qui une très bonne chose. Les deux se complètent efficacement.

David LAFOND, Maire Adjoint de Montracol, constate que plus le PAV est propre, plus le site reste propre.

Jean-Luc EMIN, Maire de Druillat. Sur sa ComCom, ils ont traité avec beaucoup d’attention le problème des déchets, ce qui a pour conséquence des résultats très positifs. La ComCom donne selon la composition de la famille 3 conteneurs pour que les habitants puissent les utiliser au mieux et aller les déposer au PAV. Il est important de placer les PAV sur les trajets les plus utilisés par les habitants, il faut communiquer, il faut que cela devienne chez eux une habitude (quand ils partent au travail, quand ils vont chercher leur pain, quand ils vont chercher les enfants à l’école, il faut qu’ils puissent utiliser ce temps pour passer par les PAV, il faut communiquer en permanence. Pour les PAV, la commune n’hésite pas à verbaliser mais le souci est que le procureur ne suit pas les dossiers, surtout que les sommes peuvent être très élevées. Quand une personne vient, avec une voiture, déposer des déchets, cet acte peut être verbalisé de 1500€. Ce sont des exemples très importants à divulguer ….

Richard QUEMIN reprend la parole sur les sur-emballages. A ce jour, de gros efforts sont fait, ils sont incitatifs à l’éco-conception, il y a des bonus si l’entreprise réduit le gramage, le bouchon, l’étiquette, une bouteille plastique a perdu presque 30% de son poids en 10 ans, une canette a perdu plus de 25% de son poids initial, l’objectif d’Eco Emballages est, qu’il y ait moins d’emballage mis sur le marché et plus de recyclage. Eco Emballages a réussi en 5 ans à faire diminuer de 106 000 tonnes d’emballage mis sur le marché. En résumé, l’éco conception réussie, c’est celle qui ne se voit pas. On tient le produit pareil en main, mais l’industriel va payer moins de matière première, il va moins s’acquitter chez Eco Emballages, il y aura moins de camion sur les routes …

Richard QUEMIN souligne que l’ensemble des informations et les initiatives locales sont à retrouver sur le site www.36000pourletri.fr mais également sur les réseaux sociaux comme Twitter #36 000 pour le tri par exemple. Il souligne qu’il ne faut pas hésiter à valoriser les bonnes actions des concitoyens en les affichant et les mentionnant dans les bulletins communaux … 

Jean-François ALLIOD prend la parole pour parler d’une opération menée à Bourg en Bresse avec Dynacité dans le quartier de la Croix blanche (point noir en matière de traitement des déchets) avec la mise en place, en pieds d’immeubles de jeux pour les enfants, avec des cadeaux, des informations, avec l’exemple d’une colonne à verre que l’on collecte devant eux pour leur expliquer comment cela fonctionne …  ne pas hésiter à solliciter les bailleurs sociaux afin qu’ils se mobilisent avec des actions simples et concrètes.

Richard QUEMIN donne comme exemple la mise en place de petites manifestations avec la presse locale, en mobilisant les enfants (via les écoles) devant les PAV, ça mobilise toujours les parents …. ne pas hésiter également à former les gardiens car ce sont toujours de bons prescripteurs …  des ambassadeurs du tri sont également formés par Eco Emballages. Ne pas hésiter non plus à faire des journées d’initiations auprès des nouveaux arrivants en faisant un parcours des PAV installés, en leur communiquant un maximum d’informations et en rappelant également les sanctions mises en place.

Ne pas oublier aussi les PAV accessibles aux enfants car ce sont des prescripteurs, il faut donc qu’ils y aient aussi accès. Patrice DREVET souligne qu’il ne faut oublier non plus les personnes en situation de handicap …

Etienne ROBIN, Maire de Mezeriat indique que le personnel d’une déchèterie est très important, plus le personnel est disponible pour aider et qu’il offre un accueil agréable, plus les habitants iront à cette déchèterie. De plus, la commune de Mezeriat mobilise toutes les associations un samedi matin pour nettoyer les rues et les abords des routes, les bénévoles trouvent cela très important, c’est un acte qui a du sens et ils veulent revenir le refaire l’année suivante.

Le Président Yves CRISTIN reprend la parole pour terminer cette rencontre et remercie l’Association des Maires de France, l’AMF 01, Eco emballages et tous les élus présents.

rard BRANCHY, conclue en faisant un bilan très positif de cette rencontre, une rencontre d’échanges constructifs, qui aide à mutualiser les territoires et les bonnes pratiques, qui aide à « bien » communiquer. 36000 pour le tri c’est mettre en avant des points concrets, simples, à mutualiser des recettes simples et efficaces, et surtout on a tous à y gagner, ensemble on est plus fort car chacun à sa spécificité, adaptée à son territoire. Chacun a sa pierre à apporter à l’édifice de la grande mobilisation qu’est le tri.

La réunion se termine par un gâteau pour la 100ème rencontre … 

Pour plus d’informations sur la rencontre et le programme de rencontres

Pour aller plus loin – les liens utiles :

Pour en savoir plus : www.36000pourletri.fr                           
Pour en savoir plus : www.mountain-riders.org            

Pour en savoir plus : www.ecomaires.com                              
Pour en savoir plus : www.lecollectifdesfestivals.org   

Pour en savoir plus : www.evenementresponsable.fr                        
Pour en savoir plus :
www.ecoemballages.fr/juniors 

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

Telecharger la fiche