Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Rencontre de Soulomès

Vie locale et tourisme
29 mars 2013

C’est à Soulomès qu’Eco Emballages et l’AMF sont allés à la rencontre d’une soixantaine d’élus du Lot, le 29 mars dernier. Comme en témoigne cette participation élevée, le département est engagé de longue date en faveur de la collecte sélective et considéré, à juste titre, comme précurseur en la matière depuis la création en 1994 de l’un des premiers centres de tri en milieu rural. Les participants de cette nouvelle édition des rencontres « 36 000 pour le tri » ont échangé, pour l’occasion, sur la thématique « tourisme et vie locale » afin de favoriser les bonnes pratiques de tri lorsqu’il est pratiqué en dehors du domicile.

galerie photos
  • Albert PERIE
  • Brigitte DESSERTAINE
  • Carole MARCHI
  • Catherine LARRIVE
  • Daniel JAY Ancien adjoint au maire de Cabrerets « Une vitrine dédiée à l’information municipale, notamment en matière de tri, a été mise en place au niveau de nos trois îlots de conteneurs. »
  • Didier MERCEREAU ancien Maire de Pradines « Il est important de bien positionner les conteneurs cela relève de notre responsabilité. Sinon, les gens font n’importe quoi. »
  • Evelyne CHERON Ancienne adjointe au Maire de Saint-Vincent Rive d’Olt « Je distribue tous les trimestres la plaquette du SYDED qui contient toutes les explications nécessaires sur le tri. »
  • François THOMAS Ancien adjoint au maire de Souillac « En été, dans les petites rues du centre-ville, les poubelles sont vite remplies, les conteneurs étant situés en périphérie de la commune. Nous avons investi dans un petit camion électrique capable de se faufiler dans les ruelles pour ramasser les sacs plus fréquemment. »
  • Frédéric BONNET
  • Gérard MIQUEL Ancien sénateur, Ancien président du Conseil général du Lot, Ancien président du comité de concertation AMF - Eco Emballages et nouveau président du Conseil national des déchets (CND) « Nos centres de tri génèrent à eux seuls de nombreux emplois, non délocalisables. Au-delà de ces bénéfices pour l’environnement, l’activité de recyclage des déchets présente des avantages très concrets pour le département.»
  • Gérard MIQUEL Johann LECONTE
  • Jacqueline HALGAD Ancienne conseillère municipale à Gramat « On donne des sacs aux randonneurs pour qu’ils y rassemblent leurs déchets et les ramènent aux points de collecte. »
  • Jacques ANDURAND
  • Jean LAUNAY
  • Jeanine DUMAS
  • Johann LECONTE
  • Laure PODDEVIN
  • Marc LAMOTHE ancien adjoint au Maire de Thégra et délégué au SYDED « Les touristes sont en attente des consignes de tri. A nous de les en informer. »
  • Marcel PIOTTE
  • Michel LOLMEDO
  • Michèle CERDA Adjointe au maire de Lacapelle-Marival « Nous avons mis les horaires de la déchetterie sur nos conteneurs car les touristes ont besoin d’être très informés. »
  • Roger LARRIBE
  • Romaine POCAT Conseillère municipale à Montcléra « Nous allons voir les propriétaires de gîtes pour leur donner les consignes de tri à destination de leurs clients, ainsi que des sacs de recyclage. »
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Rencontre Soulomès
  • Soulomès, le 29 mars 2013

    Jean Launay, ancien député-maire de Bretenoux a animé cette rencontre aux côtés de Gérard Miquel, sénateur, ancien président du Conseil général du Lot, président du comité de concertation AMF - Eco Emballages et nouveau président du Conseil national des déchets (CND), et de Michel Lolmède, maire de Prayssac et représentant de l’Association nationale des maires des stations classées et des communes touristiques. Leur constat est sans appel : dans un département réputé pour son extraordinaire patrimoine naturel, la question de la collecte et du traitement des déchets requiert encore et toujours la plus grande vigilance de la part des élus confrontés, chaque année, au non respect des consignes de propreté et de tri en période estivale.

     

    Peut mieux faire

    Si le Lot bénéficie de l’implantation de trois centres de tri sur son territoire et d’un réseau complet de déchetterie, géré avec efficacité par le SYDED – le Lot est le premier département du Sud Ouest en termes de performances en collecte sélective –, certaines mauvaises habitudes ont néanmoins la vie dure. Pour Jean Launay, « le Lot, qui bénéficie d’un tissu associatif vivant et actif, peut mieux faire en matière de tri des déchets, notamment à l’occasion des fêtes locales où l’on voit s’amonceler sans distinction canettes, bouteilles et déchets de toutes sortes. »

     

    La valeur de l’exemple

    Un constat partagé par Brigitte Dessertaine, première adjointe à Nuzéjouls et vice-présidente du Grand Cahors : « En ce qui concerne le tri les choses avancent plus vite lorsque les conditions sont réunies pour permettre à nos concitoyens de faire les bons gestes. Chaque année, je constate les progrès accomplis lors de nos fêtes locales : grâce aux campagnes de tri, les gens jettent plus volontiers leurs gobelets en plastique dans le container dédié ou ramènent au bar leur verre ou leur bouteille en verre. Voir faire une personne référente contribue énormément au succès du dispositif mis en place, incitant les participants à calquer leur comportement sur l’exemple qui leur est donné. » Cette valeur d’exemplarité, c’est aussi le levier mis en avant par Didier Mercereau, ancien maire de Pradines. « Pour inciter les autres à être propres, il faut avant tout être propre soi-même », a-t-il insisté. « Lorsque les touristes voient un site bien entretenu, ils sont encouragés à le respecter. »

     

    Rendre le tri plus facile et plus attractif

    Pour Gérard Miquel, « mettre en place des systèmes de collecte et de tri identiques, en zones urbaines ou rurales, est le meilleur moyen de simplifier la tâche de nos concitoyens qui ne retrouvent jamais les mêmes dispositifs lorsqu’ils se déplacent d’un lieu à l’autre. »

    A Floirac, l'ancien maire Frédéric Bonnet s’est néanmoins retrouvé confronté à une situation inattendue : « les résidents secondaires se sont opposés à la mise en place d’un conteneur dans le cœur du village, considérant le dispositif inesthétique et malodorant. En bref, inadapté à leur lieu de villégiature. » 

    Ce type de frein peut être levé grâce à un habillage approprié comme, par exemple, un mur de pierres sèches, une dalle ou un bardage en bois, comme à Lacapelle-Marival. Pour Marcel Piotte, adjoint à Sousceyrac, « la présence de conteneurs enterrés ou semi enterrés contribue grandement à la propreté du site et à l’amélioration des performances du tri sélectif. »

     

    Informer sur les consignes de tri

    Avec ses 78 emplacements et ses 18 mobil homes, le camping Le Ventalou à Thégra concentre une population saisonnière importante. « En parallèle de la mise en place du tri sur le camping, nous avons fait en sorte de bien informer les touristes sur les consignes de tri, en distribuant notamment des petits panneaux pour les mobil homes, a souligné Marc Lamothe, l'ancien adjoint au maire. Même démarche volontariste à Carennac où la mairesse, Jeanine Dumas, distribue des plaquettes d’information en versions française et anglaise, et à Souillac où Carole Marchi, l'ancienne conseillère municipale, a quant à elle choisi de mettre un dépliant à disposition des estivants au sein même de l’Office du Tourisme de la ville.

     

    Dernière ligne droite

    Autant de bonnes pratiques qui montrent à quel point l’implication des élus est cruciale pour inciter leurs différentes populations à respecter la propreté de l’espace public et les consignes de tri, a conclut Gérard Miquel avant de rappeler qu’il ne restait que quelques points à gagner – les plus difficiles – pour atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement : un taux de recyclage de 75%.

    Brigitte Dessertaine -1e adjointe à Nuzéjouls et vice-présidente du Grand Cahors

    Le point de vue d’un expert


    En ce qui concerne le tri les choses avancent plus vite lorsque les conditions sont réunies pour permettre à nos concitoyens de faire les bons gestes. Chaque année, je constate les progrès accomplis lors de nos fêtes locales : grâce aux campagnes de tri, les gens jettent plus volontiers leurs gobelets en plastique dans le container dédié ou ramènent au bar leur verre ou leur bouteille en verre. Voir faire une personne référente contribue énormément au succès du dispositif mis en place, incitant les participants à calquer leur comportement sur l’exemple qui leur est donné.

    Le SYDED nous a demandé de nous impliquer au niveau des Fêtes Votives. L’édition 2012 nous a été facilitée car nous avons eu la possibilité de faire le tri du plastique. A la fin du repas, nous avons ainsi récupéré les gobelets en plastique. Une avancée d’autant plus utile qu’est mis en place le samedi soir un dispositif de vente de bière pression au verre, qui génère de fait beaucoup de déchets en plastique.

    Dans le cadre de la communauté d’agglomération du Grand Cahors a lieu l’opération Lot of Saveurs, un marché de producteurs locaux suivi d’un grand repas champêtre lors duquel un dispositif de tri sélectif est mis en place. Il y a beaucoup de personnes différentes... mais nous constatons une amélioration notable du tri sur la dernière édition. Les gens sont de plus en plus impliqués.

    Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique tourisme et vie locale.

    Telecharger la fiche
    Ajouter un commentaire

    Votre commentaire est soumis à modération.
    Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

    Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
    Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
    *