Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre GUADELOUPE

Vie locale et tourisme
26 janvier 2012

Pour répondre aux attentes des concitoyens sur les sujets liés au développement durable, Eco-Emballages et l’Association des maires de France organisent pour tous les maires une série de rencontres locales « 36 000 pour le tri » pendant les cinq prochaines années. Ces rencontres ont pour vocation de favoriser les échanges de bonnes pratiques entre maires.

Guadeloupe, le 26 janvier 2012

Partager les bonnes pratiques, échanger, débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifs des rencontres organisées par l'AMF, les 101 Associations Départementales de maires et Eco-Emballages. Ce programme « 36 000 pour le tri » c'est un « tour de France » qui va se déployer sur les 5 prochaines années avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36000 maires qui pourront s'exprimer avec leurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de 6 thématiques : urbanisme et logement, vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

René Noël - L'ancien Président de l'Association des Maires de Guadeloupe, ancien Maire de la Désirade

Eco-Emballages et l'AMF ont répondu positivement à l'invitation de René NOEL,  l'ancien Président de l'Association des Maires de la Guadeloupe et donc choisi Pointe-à-Pitre, le 26 janvier dernier, pour débattre de la question du tourisme et de la vie locale. Cette rencontre a été organisée avec la participation de Mairie 2000 et l'Association Nationale des Maires des Stations Classées et des Communes Touristiques.

René Noël, organisateur de la rencontre et premier magistrat de la Désirade, commente une séquence filmée sur une plage. Retransmise à l'occasion de cette rencontre, elle illustre la démarche très volontaire qu'il a initiée dans sa commune en faveur du développement durable. Il a notamment impulsé la mise en place de plusieurs composteurs et la création d’un panier de collecte fabriqué à partir de filets de pêche recyclés : « Ce panier pour collecter les bouteilles en plastique est une pure invention désiradienne. En fin de semaine, les collecteurs sont bien remplis ! »

Louis Molinié - Maire de Terre-de-Haut

Et très vite le maire de la commune en appelle à la citoyenneté de ses habitants, dont le comportement sert de repère et d'exemple pour les touristes. Faire confiance à ces derniers et faire en sorte qu’ils s’approprient les éco-gestes de leur lieu de vacances est un challenge à relever. Ainsi, les habitants seront véritablement garants, auprès des touristes, d’une bonne application des gestes de tri, « c'est pourquoi la sensibilisation de la population est un enjeu capital » explique René Noël. Louis Molinié, maire de Terre-de-Haut ajoute que la collecte sélective est bien développée sur sa commune et qu’elle donne déjà de bons résultats « les touristes font les gestes de tri, au même titre que les habitants. »

Thomas Joly, conseiller du Président de l'OFFEE, l'un des concepteurs du label « Pavillon bleu », va dans ce sens « 78 % des Français qui connaissent notre label veulent passer leurs vacances dans une ville ou un pays labellisé « Pavillon bleu ». De nombreux touristes souhaitent passer leurs vacances dans des territoires préservés. Un environnement préservé présente un atout pour le développement touristique et l'économie locale. »

Dans les faits, certains font le constat de lourdes difficultés à changer les comportements, la coopération intercommunale change la donne. « Tous les maires doivent travailler ensemble pour traiter le problème des déchets en Guadeloupe » précise Arcade Farnabe, ancien conseiller municipal de Bouillante en charge de l'environnement.

Pour Gérard Miquel, Sénateur du Lot, la déchetterie peut être un maillon fort pour impulser la collecte sélective. Initiateur de celle-ci à l'échelle de tout son département, il rappelle qu'il ne faut pas oublier les déchets assimilés : « Pour le traitement des déchets des artisans ou des commerçants, le coût facturé dépend de la dangerosité des déchets. Cela incite les commerçants à se tourner vers des matières recyclables ».

Lysalle Moutoussamy - conseillère municipale au Maire de Sainte-Rose

Faire connaître les efforts entrepris compte également. « Les ambassadeurs du tri font du bon travail sur le terrain et notre radio locale consacre des émissions sur le sujet » explique Lysalle Moutoussamy, pour combattre notamment certaines idées reçues.

Pour venir à bout des décharges sauvages, la communauté des élus se mobilise depuis plusieurs années. « Nous tentons de rattraper notre retard dans le développement durable en multipliant les initiatives. Nous avons notamment mis en place un dispositif de tri sur certains territoires, pour le tester, et ce fut une réelle réussite que nous allons étendre à tout le territoire » témoigne Maurice Bonté, Président de l'Association des Maires de Martinique.

S'il reste de nombreux chantiers à explorer sur le thème du développement durable et particulièrement sur les problématiques liées au tri et au recyclage en Guadeloupe, cette rencontre du 26 janvier a permis de mettre en exergue la prise de conscience collective et les initiatives variées des élus pour initier une démarche développement durable volontaire et promue par tous.

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique tourisme et vie locale.

Telecharger la fiche
Ajouter un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération.
Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*