Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Rencontre Borgo

Sport et culture
03 juillet 2013

Le 3 juillet, quelques jours après les trois étapes du Tour de France qui se déroulaient sur l’Ile de Beauté, les maires de Haute-Corse se sont rassemblés à Borgo à l’invitation d’Ange-Pierre Vivoni, ancien Président de l’Association des Maires de Haute-Corse, maire de Sisco et conseiller général.  Les élus ont échangé sur le tri et la gestion des déchets, plus précisément sur la thématique « Sport et Culture » : comment mieux prendre en compte le développement durable lors des manifestations sportives ou culturelles, comment rendre l’organisation plus « responsable » pour la protection de l’environnement. Anne-Marie Natali, maire de Borgo, Johann Leconte, directeur des relations avec les élus d’Eco-Emballages, et Richard Quemin, Directeur Régional d’Eco-Emballages occupaient la tribune aux côtés du Président.  Michel Rouquette animait la rencontre, et veillait au tempo de la réunion en donnant la parole à tous ceux qui ont souhaité intervenir.

galerie photos
  • Ange-Pierre VIVONI Vivoni, ancien président de l’Association des Maires de Haute-Corse et maire de Sisco « Les prochaines générations agiront d’une façon plus responsable. Nous élus devons développer l’éducation à l’environnement auprès des plus jeunes. Les jeunes générations montrent une grande sensibilité aux questions environnementales et ce seront eux qui apprendront à leurs parents à trier ».
  • Rencontre Borgo
  • Rencontre Borgo
  • Rencontre Borgo
  • Johann LECONTE
  • Maurice CHIARAMONTI Maire de Poggio Mezzana « Nos trois manifestations annuelles sont gérées par le personnel municipal, qui place et récupère des bacs dédiés (verre, bouteilles en plastique, etc): à 99% l’effort des employés municipaux est respecté».
  • Maurice CHIARAMONTI
  • Mme LUCIANI
  • Anne-Marie Natali Maire de Borgo « Nos maires sont bien habitués au tri sélectif. Mais il y a des comportements individuels qui ne changent pas assez vite, notamment pour le tri et le respect de la propreté de l’espace public. Dès septembre, on étudiera ce sujet avec les maires concernés pour apporter des solutions durables ».
  • Mme POLINI
  • Mme POLINI
  • Napoléon BOGGI
  • Mireille Boncompagni Maire d’Olmeta di Capocorso « Certains de mes administrés avaient pris l’habitude de tout déposer dans une commune mieux équipée. Cette solution n’a ensuite plus été autorisée, nous avons alors travaillé avec l’intercommunalité et je me félicite que la communauté de communes nous ait apporté depuis des solutions pour le tri».
  • Pascal POLETTI
  • Pierre ORSINI Maire de Poggio Marinaccio « Comme je n’ai pas encore de système de tri sélectif, je demande aux habitants de descendre les emballages à recycler à 20 kilomètres, où ils peuvent les déposer dans les points d’apport volontaire avec l’accord d’un maire ami».
  • Richard QUEMIN
  • Borgo, le 03 juillet 2013

    A l’occasion du développement de la collecte sélective des emballages ménagers, le maire est naturellement devenu la figure référente dans le domaine du tri et du développement durable pour ses habitants. 58% des habitants interrogés répondent en effet qu’ils font confiance à leur maire pour les questions de tri et de recyclage, même lorsque le maire a délégué sa compétence à l’intercommunalité. Partager les bonnes pratiques, échanger, débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifs des rencontres organisées par l'AMF (Association des maires de France), les 101 associations départementales de maires, Mairie 2000, les Eco-Maires et Eco-Emballages. Ce programme, 36 000 pour le tri, c'est donc un « tour de France », avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36 000 maires qui pourront s'exprimer avec leurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de six thématiques environnementales : urbanisme et logement, vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

     

    La Corse, île de propreté ?

    Ange-Pierre Vivoni, ancien Président de l’Association des maires et maire de Sisco, se félicite « des images sportives et magnifiques » qui ont accompagné le Tour de France en Corse. « Nous devons travailler pour que nous, Corses, nous soyons plus conscients de notre environnement.»

    Il faut noter que la situation s’améliore nettement : « Il y a dix ans, on recensait près de 800 décharges sauvages, aujourd’hui il en reste moins d’une cinquantaine. Car aujourd’hui, nous recyclons 25 % de déchets, il y a 4 ans nous étions proches de 0 %. »

    Richard Quemin, Directeur Régional d’Eco-Emballages, félicite la Corse pour la progression de ses résultats de recyclage, « partie de la dernière place, passée en peu de temps devant la région Paca pour ses performances de tri et de recyclage. » Johann Leconte, directeur des relations avec les élus pour Eco-Emballages, apporte son optimisme : « A la création d’Eco-Emballages, il y a vingt ans, on entendait que les Français ne trieraient jamais ! Aujourd’hui pourtant, plus de 3 millions de tonnes de déchets d’emballages ménagers sont recyclées. » Il pointe un autre enjeu, celui de « l’efficacité par rapport aux coûts. Il s’agit de mettre en place des bons dispositifs au moindre coût, pour que la pression soit minimale à la fois sur les entreprises qui payent le point vert et sur les citoyens qui acquittent le financement du service par leur collectivité.» Eco-Emballages a lancé un appel à projets pour développer un recyclage de proximité « dans le double objectif de combattre la pollution et  de maitriser les coûts, dans un objectif d’économie circulaire, ce qui en outre servira le développement local ».

     

    L’éloignement du continent : une source d’accroissement des coûts

    Les coûts dus à l’éloignement représentent un frein important du point de vue des élus. « La tonne collectée et traitée en Corse vaut plus du double du prix appliqué en France continentale, relève Ange-Pierre Vivoni. Malgré les aides du continent, les déchets coûtent cher. ». Pour faire face à ces contraintes, le Syvadec réagit par une logique de regroupement : il inclue désormais les 80 000 habitants du pays ajaccien et 267 des 360 communes corses. « Recycler davantage devrait permettre de stabiliser les coûts. Se regrouper nous a déjà permis de créer le quai de transfert de Luri, pour récupérer papier, carton, bois, plastiques, linge, et deux recycleries pour les encombrants» explique Ange-Pierre Vivoni.

     

    Le problème des villages excentrés

    Ancien Maire de Verdese, dans la superbe mais excentrée vallée d’Orezza, Pascal Poletti redoute que « sa petite commune montagnarde de 35 habitants l’hiver ne puisse bénéficier d’une organisation comme celle du Syvadec. L’éloignement de la vallée des petits villages de montagne est un vrai problème pour le développement de l’intercommunalité et de la collecte sélective. Les points de dépôt des encombrants sont également trop éloignés des villages de l’intérieur, cela favorise malheureusement les dépôts sauvages.»

    Pierre Orsini, maire de Poggio Marinaccio applique de son côté ce qu’il appelle avec humour la « marteauthérapie » du tri auprès de sa population disparate. « Je diffuse le message dans le bulletin municipal et je sensibilise aussi lors de la fête du saint patron du village en août. Comme je n’ai pas de système de tri sélectif, je demande aux habitants de descendre les bouteilles et autres emballages à recycler à 20 kilomètres, en plaine, où ils peuvent les déposer dans les points d’apport volontaire avec l’accord tacite d’un maire ami. »  

     

    Des événements de plus en plus respectueux de l’environnement

    Marie-Jeanne Polini, maire-adjointe de Biguglia, en charge de la culture et de la communication, explique que la création des Médiévales en 2012 a été précédée d’une réflexion sur la gestion des déchets, l’approvisionnement en eau, et les nuisances en général. Le séjour sur l’hippodrome de 125 acteurs avec tentes et tavernes a nécessité l’installation de points de ramassage des déchets. 70% des festivaliers interrogés affirment que trier pendant la fête renforce leur habitude de tri au quotidien.

    Au Cap Corse, le festival d’Erbalunga et la Foire aux vins rassemblent de 4 à 5000 personnes, indique Marie-Jo Luciani, de la Communauté de communes du Cap Corse : « L’occasion aussi de sensibiliser le public sur le tri sélectif grâce à un point d’information doté d’un agent, dans un partenariat innovant avec le Syvadec ». Guillaume Le Corre (SYVADEC) explique d’ailleurs que le Syvadec a développé un service pour les communes adhérentes : un nouveau dispositif Eco-Evènements est destiné aux festivals, foires et autres manifestations. Il prévoit l’installation de bacs et bornes de différentes tailles ainsi que la fourniture d’ « éco-verres », des gobelets en plastique que les spectateurs louent contre consigne.

    Pour Maurice Chiaramonti, maire de Poggio Mezzana : « Nos trois manifestations annuelles sont gérées par le personnel municipal, qui place et récupère des bacs dédiés (verre, bouteilles en plastique, etc): à 99% l’effort des employés municipaux est respecté. » Ce n’est malheureusement pas toujours le cas en bord de mer : « Les enfants sont choqués par les saletés sur les plages. Avant leur départ, les jeunes des campings et des colonies de vacances sont conviés à de grandes opérations de nettoyage, pour lesquelles nous fournissons les sacs, et je constate que les jeunes participent avec enthousiasme.»

    Ange-Pierre Vivoni conclue sur le fait que « les prochaines générations agiront d’une façon plus responsable. Nous élus devons développer l’éducation à l’environnement auprès des plus jeunes, ce sont les adultes de demain, les jeunes générations montrent une grande sensibilité aux questions environnementales et ce seront eux qui apprendront à leurs parents  à trier ».

    Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique sport et culture.

    Telecharger la fiche
    Ajouter un commentaire

    Votre commentaire est soumis à modération.
    Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

    Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
    Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
    *