Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre à Tours

Propreté et espace public
25 juin 2013

Monsieur Pierre Louault, Président de l’Association des Maires d’Indre-et-Loire, maire de Chédigny, conseiller général d’Indre-et-Loire et Président de la Communauté de Communes Loches Développement, avait invité le mardi 25 juin 2013, les maires et élus locaux à partager leurs bonnes pratiques en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « propreté et espace public ». Monsieur Johann Leconte, directeur des relations avec les élus et les associations chez Eco Emballages, Pascal Hénaux, directeur régional d’Eco-Emballages, et Pascal Moliner, professeur en psychologie sociale à l’Université de Montpellier, étaient aussi présents. Patrice Drevet, journaliste, animait la rencontre, et veillait au tempo de la réunion en donnant la parole à tous ceux qui voulaient intervenir.

Tours, le 25 juin 2013

A l’occasion du développement de la collecte sélective des emballages ménagers, le maire est naturellement devenu la figure référente dans le domaine du tri et du développement durable pour ses habitants. 58% des habitants interrogés répondent en effet qu’ils font confiance à leur maire pour les questions de tri et de recyclage, même lorsque le maire a délégué sa compétence à l’intercommunalité. Partager les bonnes pratiques, échanger, débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifs des rencontres organisées par l'AMF (Association des maires de France), les 101 associations départementales de maires, Mairie 2000, et Eco-Emballages. Ce programme, 36 000 pour le tri, c'est donc un « tour de France », avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36 000 maires qui pourront s'exprimer avec leurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de six thématiques environnementales : urbanisme et logement, vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

 

Les enfants, garants des bonnes pratiques de tri

Un des principaux points abordés a été celui de l’accompagnement des écoliers, qui semble tout particulièrement toucher les élus et les maires. A Neuville-sur-Brenne par exemple, le Maire indique que l’Ambassadeur du tri de l’intercommunalité passe deux fois par an dans toutes les écoles pour enseigner aux enfants les bonnes pratiques. D’autres élus ont poussé l’exercice un peu plus loin, comme l’explique Claude Charron, conseiller municipal à la Ville-Aux-Dames et Vice-Président de la Communauté de Communes de l’Est tourangeau : « Nous avons suivi une directive du conseil général qui s’applique aux collèges. Les enfants maintenant doivent trier les déchets de leur plateau repas. Une initiative qui a du bon puisqu’une fois rentrés chez eux, les enfants appliquent les mêmes méthodes dans leur foyer. Ce sont les enfants qui sont vraiment les meilleurs ambassadeurs du tri ». Credo soutenu par Jean-Francis Bister, maire de Courcay, « les enfants sont nos ambassadeurs de demain, ils ont réellement un rôle fondamental et incitatif au sein de leurs foyers. »

 

Des actions de communication pour sensibiliser aux bons gestes

Pour sensibiliser les habitants aux problématiques de tri et de recyclage, les maires et élus mettent également en place des outils de communication adaptés. Comme à Chinon où, précise l'ancien maire Jean-Pierre Duvergne, « nous prenons appui sur le Téléthon pour communiquer au travers de thématiques différentes sur le tri et sur l’environnement. » Pour Bernard Gaultier, maire de Pérusson, « c’est avec l’opération lancée par les centres Leclerc, « Protégeons la nature », que nous avons décidé de nous engager sur l’environnement et la propreté de notre commune. » Des campagnes nationales qui permettent aux mairies de rebondir localement sur des sujets et problématiques d’intérêt général ; car les manifestations locales telles que les brocantes ou les évènements associatifs entraînent parfois des négligences qui nécessitent toute l’attention des mairies. Jean-Francis Bister, maire de la ville de Courcay, fait part de son action : « Nous offrions les sacs jaunes aux organisateurs d’évènements se déroulant dans nos communes ; le résultat n’était pas bon puisque la gratuité a entraîné le laxisme. Pour contourner le problème, nous avons décidé de travailler directement avec les associations pour un résultat beaucoup plus probant. »

 

Le point de vue d’un professeur en psychologie sociale

Pascal Moliner, professeur en psychologie sociale, Université de Montpellier

« De façon générale, l’espace public n’a pas nécessairement la même signification pour ses usagers. Des significations différentes de cet espace vont donc engendrer des comportements différents. Si l’on comprend cette mécanique, on peut alors commencer à comprendre ce que l’on appelle dans mon domaine les « régulations sociales » qui sont les ressorts qui animent le comportement des gens. Il faut connaître la signification d’un lieu pour un individu. Cette signification détermine la normalité ou la légitimité d’un comportement. Par exemple, il est normal d’être en maillot de bain sur une plage, allongé sur une serviette alors que ce même comportement serait anormal et illégitime dans un hall de gare ! Qu’est-ce qui détermine la légitimité de ce comportement ? C’est la signification que l’on accorde à cet espace.

Plus on tient à la propreté d’un lieu, plus il reste propre. Un espace qui est sali est un espace dans lequel on considère que la dégradation est légitime. Un espace qui reste propre est un espace qui rend le comportement de dégradation, illégitime et anormal.»

 

S’adapter à la cible pour une meilleure compréhension du message

Au-delà des campagnes nationales, les maires et élus soulèvent le délicat sujet de communautés spécifiques comme la communauté des gens du voyage. Jean-Francis Bister, maire de la ville de Courcay, explique la politique mise en place dans sa ville : « Deux aires ont été attribuées aux gens du voyage dans notre région. Pour éviter les problèmes, nous avons dédié une ambassadrice à cette communauté. Elle travaille surtout auprès des enfants avec lesquels elle fait des exercices pratiques. Ils ont décoré les aires de dessins que nous avons plastifiés pour qu’ils restent en place ; nous avons aussi déposé des bacs de tri pour inciter à une meilleure gestion des déchets. » Une action saluée par Pascal Moliner : « En allant à leur rencontre, vous avez fait passer cette aire de l’espace contrôlé à l’espace privé. Les dessins des enfants n’ont depuis pas été dégradés, c’est un signe très fort d’appropriation. Il faut saluer votre action innovante. »

Une méthode de communication directe qui fait ses preuves, confirme Elisabeth Vialles, conseillère municipale à Tauxigny : « Lorsqu’il y a un problème, je m’adresse directement aux gens ; sacs mal triés, déjections d’animaux domestiques, je préfère avoir une relation franche qui, je crois, implique mieux les gens. » Cette démarche est saluée par Pascal Moliner qui y voit une forme de responsabilisation, et qui ajoute : « Communiquer sur ce qu’il y à faire c’est bien, mais n’oubliez pas de communiquer sur ce qui a été fait. En communiquant sur la participation d’une personne, en la nommant, vous engagez psychologiquement cette personne vis-à-vis de son acte. Cela pérennise le comportement  de l’individu et le rend agent de contrôle social. »

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

Telecharger la fiche
Ajouter un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération.
Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.