Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Le Broc

Propreté et espace public
18 novembre 2014

Monsieur le Maire, Président de l’Association Départementale des Maires des Alpes-Maritimes, Honoré COLOMAS, et Monsieur Robert VELAY, Président du Syndicat Mixte d’Elimination des Déchets, ont invité le 18 novembre dernier à le Broc les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « Propreté et Espace Public ».

Monsieur Richard QUEMIN – directeur régional (Eco-Emballages), Monsieur Bastien WIBAUX – chef de secteur (Eco-Emballages), Monsieur Christophe NEUMANN - chef de projet 36 000 pour le tri, étaient également présents. Monsieur Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Le Broc, le 18 novembre 2014

Le cadre de vie et en particulier le tri sélectif représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur Maire*. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus**. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, plus de 40 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Quels enjeux dans le département des Alpes-Maritimes ?

Monsieur Robert VELAY, Président du Syndicat Mixte d’Elimination des Déchets (SMED) accueille les élus participant à cette rencontre. Il rappelle l’importance des élus et leur rôle en tant que relais des bonnes pratiques et des bons comportements auprès de la population.

Monsieur Robert VELAY, Président du SMED

Le département des Alpes-Maritimes recycle environ 34.6kg d’emballages par habitant et par an. Ce chiffre doit encore progresser : une bouteille en verre sur deux est encore jetée dans la poubelle des ordures ménagères. En région PACA, quatre habitants sur dix se plaignent que les points d’apport volontaire, en particulier les colonnes à verre, ne sont pas assez nombreux et/ou trop éloignés de leur domicile. Aussi, un effort de dotation en équipement et de communication sur ce matériau historique doit être entrepris par les collectivités et les mairies.

Il existe un lien très fort entre le geste de tri et la propreté de l’espace public. En effet, les habitants trient deux fois moins quand leurs rues et leurs locaux poubelles sont sales. La propreté de l’espace public est une condition sine qua non à un cadre de vie agréable et un puissant levier d’image pour les villes et leurs collectivités : elle participe à l’attractivité des lieux et a de ce fait un impact important sur l’essor touristique d’une commune.

Monsieur Pierre-Paul LEONELLI

Comment assurer durablement la propreté de l’espace public ?

Il est avant tout de la responsabilité de la commune de se mobiliser et de développer des actions afin d’assurer la propreté de l’espace public. Monsieur Pierre-Paul LEONELLI, adjoint au maire de la ville de Nice (344 064 habitants), souligne la démarche collective que doivent adopter les communes : « Il est du rôle de l’élu d’adopter une démarche pédagogique, au travers de supports de sensibilisation. C’est pourquoi nous avons conçu le Code de la Rue1, support rappelant un certain nombre de règles et de comportements à nos concitoyens ». Le succès de ce support a été tel qu’il est désormais disponible en version junior.

Monsieur Pierre-Paul LEONELLI ajoute que la jeunesse est un formidable vecteur afin de sensibiliser les citoyens à avoir d’autres comportements.

La mise en place d’équipements spécifiques dédiés à la propreté est également un moyen pour la commune d’assoir son identité dans ses choix de mobiliers urbains : poubelles, corbeilles, cendriers,... Richard QUEMIN, directeur de la région Sud-Est d’Eco-Emballages, parle du SITTOMAT (Var, 510 000 habitants) qui a augmenté ses performances de verre de 4% après trois années de baisse, en mettant en place une centaine de colonnes à verre supplémentaires sur son territoire.

La propreté dépend également de la manière dont les élus vont traiter l’espace public. Un espace propre et régulièrement entretenu va renvoyer un message de respect et de propreté à la population. Monsieur Christophe NEUMANN, chef de projet du programme 36 000 pour le tri, renchérit : « C’est la théorie du carreau cassé : si l‘espace n’est ni propre ni respecté, cela envoie un signal aux habitants pour leur dire qu’il est normal de salir cet endroit. Tous les aménagements mis en place par les communes nécessitent un entretien régulier ».

Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté ?

Afin de garantir l’efficacité des équipements mis en place par la commune, il est important d’associer les habitants à la démarche afin qu’ils s’approprient cette dernière et qu’ils la respectent. Les enfants des écoles peuvent participer à un concours de dessin. Les adultes peuvent eux participer à un concours de maisons et balcons fleuris. Madame Claude MARGUERETTAZ, conseillère municipale à Saint-Jeannet (3 780 habitants) confie que les habitants de sa commune sont toujours très fiers de participer à cet évènement annuel qui leur permet de participer au fleurissement de leur commune. Les habitants sont ainsi des porte-parole en faveur de la propreté de celle-ci.

Madame Claude MARGUERETTAZ, Conseillère Municipale à Saint-Jeannet
Madame Nicole BERTOLOTTI, Maire de Sauze

Madame Nicole BERTOLOTTI, maire de la commune de Sauze (91 habitants) s’interroge sur le problème de la propreté de l’espace public sur un terrain privé. Un habitant laissant trainer sur sa propriété privée des déchets pouvant amener une pollution visuelle, de l’air et du sol (avec une carcasse de voiture, par exemple). Monsieur LEONELLI, rappelle que le Maire a un pouvoir de police et qu’il peut l’exercer dans ces cas de figure.

Monsieur Christophe NEUMANN introduit la notion de contrôle social : « Le comportement d’une personne dans l’espace publique est aussi conditionné aux regards des autres, on parle alors de contrôle social. L’aménagement de l’espace public ne doit donc pas être cloisonné mais plutôt ouvert, afin que le contrôle social opère ».

Madame Pascale VAILLANT, Conseillère Municipale à Cannes

Enfin, l’exemple des totems à chewing-gums de la campagne « Met la gum »2 de la ville de Besançon (Doubs, 115 879 habitants) est présenté. Madame Pascale VAILANT, conseillère municipale à la mairie de Cannes (72 607 habitants) approuve cette initiative : « Ces attrapes chewing-gums devraient être mis en place dans toutes les cours de récréation. Les chewing-gums jetés par terre sont une plaie pour le nettoyage. Ces bornes ont le mérite d’être incitatives et marrantes ».

Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?

La question de l’appropriation de l’espace public par la population est une problématique récurrente. Pour qu’un lieu soit respecté et de ce fait reste propre, il est nécessaire de le transformer en lieu de vie. Aussi, certaines communes encadrent leurs jeunes par des artistes et décorent par leurs dessins des colonnes à verre, des bornes électriques... Ces équipements sont mieux intégrés dans le paysage de la commune et sont davantage respectés par les habitants.

Monsieur René TRASTOUR, maire de la commune de Consegudes (88 habitants) partage le projet de l’un de ses administrés ayant décoré la borne électrique de l’entrée de son village. Cette dernière est désormais bien mieux intégrée au paysage et est même devenue la fierté de ses habitants.

Décoration de la borne électrique, Ville de Consegudes
Monsieur René TRASTOUR, Maire de Consegudes

D’autres solutions existent afin d’améliorer l’esthétique du mobilier urbain. Monsieur Richard QUEMIN évoque l’exemple des villes d’Annecy et Toulon, qui ont utilisé la campagne d’Eco-Emballages de Monsieur Papillon en mettant une banderole à son effigie autour du conteneur. Ces visuels, et bien d’autres, sont disponibles gratuitement sur la plateforme Trions Plus3.

Les échanges se terminent autour de l’incompréhension des habitants face à des consignes de tri différentes en fonction des communes et même parfois, en fonction du temps. C’est l’avis de Madame Laurence BART, maire-adjointe à Lieuche (40 habitants) : « Il existe une véritable perturbation dans la communication faite aux usagers : nos deux conteneurs à emballages ont été regroupés et mélangés. Cette décision a créé du flou. Que faisait-on des emballages triés auparavant ? ». Monsieur Patrick CALEGARI, conseiller municipal de Roquesteron (90 habitants) renchérit : « De nombreux administrés, et même certains faisant partie du conseil municipal de la commune, pensent que cela ne sert à rien de trier car tout va au même endroit ».

Madame Isabelle RAESER, Directrice de la collecte et de la gestion des déchets (Métropole Nice Côte d'Azur)

Madame Isabelle RAESER, directrice de la collecte et de la gestion des déchets à la Métropole Nice Côte d’Azur, explique : « Nous avons fait le choix de ne pas mélanger le tri des emballages et celui du papier. En effet, les emballages doivent encore être triés automatiquement et manuellement après la collecte, ce qui est plus couteux. En revanche, nous envoyons directement le papier trié chez un papetier, il n’y a pas de tri intermédiaire. Le geste de tri peut varier et s’adapte en fonction des territoires ».

Monsieur Pierre-Paul LEONELLI conclut : « Certaines personnes pensent que cela ne sert à rien de trier et que tout va au même endroit. C’est faux. Les déchets sont une richesse, une matière première 4 ».

Pour aller plus loin – les liens utiles :

1 Document disponible sur le site « Tous écocitoyens avec Nice Côte d’Azur » http://tousecocitoyens.org/

2 « Met la gum sur la propreté » http://www.eisenia.coop/assets/Uploads/Documents/besanongum2010.pdf

3 Plateforme « Trions Plus » : http://www.trionsplus.fr/

4 Programme de sensibilisation « Suivez moi » : http://www.ecoemballages.fr/suivezmoi/

* Les mots du Maire, AMF, novembre 2013

** Enquête Viavoice, mars 2014

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

Telecharger la fiche