Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Ille et Villaine

Propreté et espace public
02 décembre 2016

Thorigné-Fouillard, le 02 décembre 2016

Françoise GATEL, Présidente de l'Association Départementale des Maires d'Ille et Vilaine, Sénatrice-Maire de Chateaugiron, et Catherine le POBER, Directrice Eco-Emballages Région Ouest, ont invité le vendredi 2 décembre 2016 au Village des Collectivités de Thorigné-Fouillard les Maires et les élus locaux à se rencontrer pour partager leurs témoignages et leurs initiatives locales en matière d'environnement et de développement durable, sur la thématique : "Propreté et espace public".

Étaient présents :

Marie-Christine MORICE, vice-présidente de l'Association des Maires d'Ille et Vilaine, Maire de Etrelles,
Isabelle MAILLARD, Directrice de l'ADM 35.
Hervé GUILLAUME, Délégué Général de l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (l'AVPU), partenaire de "36 000 pour le tri"
Johann LECONTE, Directeur à Eco Emballages des relations avec les élus et les associations,
Maël L'HOSTIS, Responsable à Eco Emballages des opérations Bretagne région Ouest. 

Patrice DREVET, journaliste et ancien élu, anime la rencontre et veille à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Le cadre de vie, et en particulier le tri, représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur maire. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 99 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales. 

L'ADM 35

Marie-Christine MORICE prend la parole au nom de Françoise GATEL, Présidente de l'Association départementale des Maires d'Ille et Vilaine, Sénatrice-Maire de Chateaugiron. Elle explique en détail à ses collègues les enjeux de cette rencontre 36 000 pour le tri. Elle demande à tous les élus présents de bien vouloir échanger sur toutes les actions menées dans leur commune d'Ille-et-Vilaine et les remercie pour leur présence en nombre. 

Patrice DREVET remercie aussi Isabelle MAILLARD qui a organisé cette réunion et passe la parole à Johann LECONTE, qui est à l'origine, entre autres, de ces rencontres. Des rencontres organisées en partenariat avec l'AMF l'Association des Maires de France. C'est la troisième édition en Ille et Vilaine et la 99ème sur toute la France depuis 2012.

« C'est Jacques PELLISSARD, l'ancien président de l'Association des Maires de France, qui a été lui-même un des premiers élus à se lancer d'une façon très volontaire dans la collecte sélective, qui est à l'initiative de ces rencontres … ». Ce sont les maires qui ont lancé la collecte sélective en France. Même si les maires s'éloignent du sujet avec la création des inter communalités, ce sont les maires qui sont toujours responsables, aux yeux de leurs administrés, de la collecte sélective ... L'important dans ces réunions, ce sont les échanges directs entre les élus eux-mêmes, des échanges de bonnes pratiques ... 

Les bretons champions de France de la collecte sélective ...

Maël L'HOSTIS enchaîne pour présenter les performances locales. Même si l'Ille et Vilaine est un peu plus faible que les autres départements bretons, comme les performances sont toujours en augmentation, cela reste largement au-dessus de la moyenne nationale, avec plus de 16 kg/hab supplémentaires d’emballages recyclés.

D'après Maël L'HOSTIS la collecte sélective et le recyclage bénéficient d'un portage politique très fort en Bretagne et l’intercommunalité s’est rapidement mise en place également dans la région.

«  ... pour l'avenir, il y aura l'extension des consignes de tri à tous les emballages en plastique (films, pots de yaourt et barquettes entre autres). Au départ il y a 20 ans on ne recyclait que les bouteilles et les flacons ... mais avec le développement de nouveaux débouchés, il y a désormais des collectivités qui ont lancé cette extension des consignes de tri. Un peu moins de 4 millions fin 2013, puis 15 millions fin 2016 et toute la France à l'horizon 2022 … Pour réussir cette simplification du geste de tri, l’enjeu est avant tout d’agrandir et de moderniser les centres de tri.»

Propreté et espace public

Patrice DREVET présente la thématique : "propreté et espace public" ...

Le conducteur de la rencontre prévoit de répondre à 3 questions :

1/ Comment assurer durablement la propreté de l'espace public ?
2/ Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté ?
3/ Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?

Comment assurer durablement la propreté de l’espace

La parole est à Hervé GUILLAUME, délégué général de l'AVPU, l'Association des Villes pour la Propreté Urbaine :

« Merci à Eco Emballages de nous inviter à ces rencontres, c'est Monsieur François de Mazières, député-maire de Versailles qui avait fait campagne aux élections municipales sur une ville salle, qui, une fois élu a souhaité évaluer le degré de salissure de sa ville, l'AVPU a été créée pour mettre au point un indice de mesure, l'IMS, Indice Moyen de Salissure, outil d'évaluation par rapport aux autres communes. 

Cet Indicateur Objectif de Propreté a intéressé beaucoup de villes depuis 2010 et cela a permit la création d'un label : Ville Eco Propre avec 5 étoiles en, 2013 »

Les papiers, les mégots et les crottes (de chien)

«  … Qu'est-ce qui salit le plus ? … en premier les papiers non alimentaires puis les papiers alimentaires puis les mégots de cigarettes puis les déjections canines. Vous pouvez en rentrant dans votre commune essayer de calculer l'IMS sur 200 mètres de trottoir d'une largeur de 3 mètres, compter le nombre de déchets et diviser par 6 pour savoir où votre commune se place. Prenons les déjections canines, la moyenne nationale est de 0,19, si vous en avez 0,50 vous en avez 2 fois plus que la moyenne et si vous en avez 0,10 vous en avez 2 fois moins ». 

« ... Grand débat sur les herbes non désirées, qui ont été retirées des salissures car il faut plutôt faire évoluer le regard des gens et reporter sur les riverains cette responsabilité ».

Patrice DREVET passe la parole à Marie-Christine MORICE en lui demandant comment cela se passe dans sa ville de Etrelles ?

«  ... on est en zéro Phyto depuis 2011 ... d'ici à 2018 nous allons équiper le bourg de points d'apport volontaire (PAV) pour économiser les coûts de ramassage porte à porte. Depuis que je suis maire, depuis 2008 on a mené diverses actions auprès du jeune public. On demande la participation des enfants lors des journées de ramassage des déchets, ensuite on demande où avez-vous trouvé le plus de déchets … Cela permet une auto évaluation des salissures. Souvent on retrouve le plus de mégots à côté du vestiaire de foot, ce qui n'est pas normal si on fait du sport. Les jeunes qui ont participé aux ramassages sont sensibilisés : "j'ai dit à mon grand frère que ce n'était pas bien". … »

Un élu ajoute qu'il faut le dire aux parents aussi …

Opération "Argent de poche"

Marie-Christine MORICE en tant que Maire de Etrelles, reprend la parole pour dire qu'elle demande régulièrement au Syndicat d'organiser des soirées débat sur le thème porteur des déchets.

« Et puis on organise des soirées à thème pour parler de la fabrication des produits pour éviter d'avoir des emballages dont on ne sait pas quoi faire ... nous mettons à contribution les jeunes de 16 à 18 ans sur ces actions, on les prend aussi au niveau des sixièmes et on leur donne de l'argent de poche 75 € pour cinq matinées. Après, ils disent à leurs copains : "moi je ramasse, alors toi tu vas mettre ça dans la poubelle" ils sont très sensibilisés et motivés grâce à cette opération "argent de poche" et pour la semaine du développement durable, je remets aux jeunes le guide du citoyen mais si je pouvais leur donner une plaquette sur les gestes de tri … ».

Patrice DREVET passe la parole à Maël L’HOSTIS qui répond que ces outils existent, il suffit d'aller sur le site Internet d'Eco Emballages, des outils libres de droits et gratuits sont à disposition comme Eco junior qui est un magazine auquel les mairies et les écoles peuvent s'abonner. Eco junior est un magazine sur le développement durable et sur les gestes de tri.

Il existe aussi le jeu Tri Master que l'on peut commander en ligne sur le site. Et enfin le site www.trionsplus.fr sur lequel l’on retrouve plus de 200 outils gratuits et libre de droits, à personnaliser et télécharger en ligne.

Et légalement, peut-on donner de l'argent de poche, comme ça, cela ne pose pas de problèmes ?

Réponse de Marie-Christine MORICE, Maire de Etrelles :

«  ... dans le budget de la commune il y a une ligne argent de poche et Madame le Maire souligne que c'est en coordination avec le département et qu'il y a donc une ligne budgétaire pour cinq matinées ou cinq après-midi pour les jeunes qui nettoient et qu'ils ont une subvention. Les parents sont au courant puisqu'ils apportent à la mairie les documents nécessaires pour les assurances … ».

Intervention d’Evelyne LEFEUVRE, Maire de Guignen:

« Nous avons nous aussi mis en place une opération "Argent de poche" pour les jeunes à Guignen avec une subvention spécifique et cela se poursuit par des ateliers pour sensibiliser et en parler. Il y a une vingtaine de jeunes concernés. Et cela marche bien ».

Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté

Hervé GUILLAUME souligne que l'enfant est un relais fantastique.

Un ambassadeur de la propreté urbaine.

La propreté a des enjeux sociaux très fort, le vivre ensemble ou comment je m'approprie l'espace public pour vivre et faire en sorte que mon comportement ne gêne mon voisin.

Jean-Claude BOURGEAULT demande la parole : « … juste une petite remarque vous déménagez ou vous partez en vacances, il n'y a pas de code identique, alors comment faire, pas un syndicat ne présente la même méthode, à quand un tri identique sur tout le territoire ? »

Johann LECONTE répond : «  … moi qui étais là aux premières heures du tri, les élus me disaient : le choix des consignes, c'est moi, le choix des couleurs, c'est moi. Aujourd'hui, cela s'harmonise peu à peu. Nous avons une mauvaise passe jusqu'en 2022 avec un tri difficile des plastiques … mais en 2022 normalement tous les Français auront accès à l'extension des consignes de tri et trieront donc tous les emballages plastiques … »

Johann LECONTE ajoute que Eco Emballages a inventé trions+ pour harmoniser la communication. Sur le site trions+ l'identité visuelle est identique pour tous et vous avez un accès gratuit aux affiches, affichettes, plaquettes, etc.

Mais après, Eco Emballages n'a pas le pouvoir et la légitimité d'imposer de faire tous pareil. La couleur des bacs par exemple. « Un ami élu du nord de la France a des bacs de couleur bordeaux. Je ne peux pas en parler avec lui, dès que je dis jaune, il part dans le rouge … »

Cela dit en France 80 % des bacs sont jaunes. On essaie de faire passer le message petit à petit aux élus.

Maël L'HOSTIS reprend la parole pour parler de l'application Eco Emballages : "Guide Du Tri" les consignes locales de tri se trouvent sur cette application. Vous tapez votre lieu de résidence et vous avez la consigne locale de tri.

Patrice DREVET passe la parole à Thérèse TYLEK maire de Melle. Dans sa commune l'opération "Argent de poche" a été mise en place depuis 2014, depuis son élection. Cette opération est complétée par un conseil municipal de jeunes ... tout cela et concomitant.

À propos des déchets sauvages et des décharges sauvages :

« nos employés communaux ouvrent les sacs et si il y a des papiers ou une enveloppe avec l'adresse, la mairie passe un coup de téléphone ou on récupère les sacs avec le camion de la commune et on le reporte devant la porte du contrevenant ... le monsieur n'a pas vraiment compris comment cela s'est passé de voir revenir ses déchets devant chez lui ».

Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?

La parole est à Yves RENAULT adjoint à Chateaugiron : « on a passé tout le centre-ville en PAV, points d'apports volontaires et cela fonctionne très bien ... il y a très peu de dépôt sauvage. On a intégré les point d'apports volontaires dans le centre-ville avec l'accord de la l'ABF, l'architecte des bâtiments de France.

Avec des PAV enterrés et dans les nouvelles zones des bornes en aérien, pour le verre. En relation avec le Syndicat, on va passer le 1er janvier à la collecte des journaux-revues-magazines dans des bacs dédiés. Cela permettra de diminuer de 50 % le poids des sacs jaunes. Nous en avons installé 300 ».

C'est maintenant Evelyne LEFEUVRE, maire de Guignen qui reprend la parole pour parler de la cantine scolaire :

« les enfants sont invités au tri directement sur leur plateau de cantine.  Quand on a changé la tarification au nombre de levée, il y a eu beaucoup de dépôts sauvages, alors nous les élus on a relevé les manches et on a fouillé les sacs, on a verbalisé et cela s'est beaucoup amélioré depuis ... quand on touche au portefeuille les résultats sont là ».

C'est maintenant André CROGUENEC, Conseiller Municipal de Redon, qui reprend la parole : « est-ce qu'il existe une banque de photos pour préparer des campagnes de communication ? »

Réponse d’Hervé GUILLAUME qui évoque le site de l'AVPU, il y a aussi Johann LECONTE qui reprend la parole et parle d’une banque de photos en ligne libre de droits sur le tri et le recyclage des emballages disponible sur http://lamediatheque.ecoemballages.fr/, complémentaire du site trionsplus.fr.

C’est Claude CAILLEAU qui est premier adjoint à Argenteuil Duplessis qui prend la parole pour parler d'une petite expérience locale sur l'argent de poche associé au comité de quartier.

Il parle aussi d'incivilité aux abords d'une chaîne de restauration rapide dont les déchets sont partout ...  les sacs etc.

Hervé GUILLAUME reprend la parole : « vous parlez certainement de Mac Donald ... il faut aller voir les directeurs et établir des conventions avec cette entreprise qui peut améliorer la situation en plaçant des corbeilles et s'occuper du ramassage. Il y a d'ailleurs une convention établie par l’AMF ».

Hervé GUILLAUME ajoute que les points d'apports volontaires sont des espaces de communication et les conseils municipaux d'enfants sont des relais, les conseils et les comités de quartier sont des relais, il faut toujours chercher à s'appuyer sur des relais.

Par exemple à Douai où il y a inscrit sur le trottoir : "trottoir, pas crottoir". Il faut créer la surprise comme par exemple la ville d'Ajaccio qui a reçu le Grand prix ECO PROPRETÉ des villes de l'AVPU, il y a un élu qui est fou de Facebook et qui décrit toutes les actions des employés municipaux ... "l'Employé municipal" est devenu un héros sur la ville, on l'invite à boire un café car maintenant grâce à Facebook on connaît tout le travail qu'il fait dans la ville.

Le beau appelle le beau.

À Angoulême, les bornes sont décorées par les dessinateurs de bandes dessinées.

C'est un élu du Pays de Brocéliande, Hubert GUINARD, Vice-Président du SMICTOM Centre Ouest, qui prend la parole, « on a mis des distributeurs de sacs à crottes de chien. On est pas sûr que les sacs ne servent qu'à cela, mais ça améliore la situation au niveau du Syndicat, on est passé en 2015 à la redevance incitative on craignait les dépôts sauvages, il n'y en a pas plus qu’avant ».

« Avec le SMICTOM DES FORÊTS et le SMICTOM Centre ouest la coopération a permis de créer une cellule d'économie circulaire qui propose un accompagnement pour la restauration collective. Cela évite le gaspillage alimentaire et incite au compostage ».

Conclusion :

Maël L'HOSTIS rappelle les outils gratuits sur les sites internet d'Eco Emballages.

Hervé GUILLAUME évoque le travail des élus et des agents ensemble, de réfléchir ensemble, on va faire un guide des bonnes pratiques. Il invite à donner des exemples.

Johann LECONTE remercie tout le monde, merci à Isabelle MAILLARD, il espère que nous devenions des ambassadeurs du tri. Un bon trieur aura du mal à jeter ses papiers par terre. Cela permet de lutter contre le changement climatique.

Recycler permet d'éviter l'émission de 2 millions de tonnes de CO2 par an, l'équivalent des émissions de 1 million de voitures.

Pour plus d’informations sur la rencontre et le programme de rencontres 36 36000 pour le tri, rendez-vous sur www.36000pourletri.fr

Pour aller plus loin – les liens utiles :

Pour en savoir plus : www.36000pourletri.fr                           
Pour en savoir plus : www.mountain-riders.org            

Pour en savoir plus : www.ecomaires.com                              
Pour en savoir plus : www.lecollectifdesfestivals.org   

Pour en savoir plus : www.evenementresponsable.fr                        
Pour en savoir plus :
www.ecoemballages.fr/juniors 

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

Telecharger la fiche