Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Vesoul

Propreté et espace public
21 mai 2015

Monsieur le Maire, Président de l’Association départementale des maires pour la Haute-Saône, Alain CHRÉTIEN, a invité le 21 mai dernier à la Chambre d’Agriculture de Haute-Saône à Vesoul les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « Propreté et Espace Public ».

Monsieur Guillaume ROYER – directeur de l’Association départementale des maires pour la Haute-Saône, Monsieur Franck TISSERAND – Président du SYTEVOM, Monsieur Christophe NEUMANN – directeur de la région est (Eco-Emballages) et Monsieur Régis GABRIEL – chargé de communication à Metz Métropole et adhérent à l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU), étaient également présents. Monsieur Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Haute-Saône, le 21 mai 2015

Le cadre de vie, et en particulier le tri sélectif, représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur Maire1. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus2. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 50 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales. 

Comment assurer durablement la propreté de l’espace public ?

Pour introduire cette demi-journée, Monsieur Guillaume ROYER, directeur de l’Association départementale des maires pour la Haute-Saône, excuse l’absence de son Président Monsieur Alain CHRETIEN et remercie la présence des élus et experts présents sur la tribune. Monsieur Franck TISSERAND, Président du SYTEVOM3, se félicite des résultats de la Haute-Saône en matière de tri : « Nous sommes le 1er département de Franche-Comté en termes de performances de tri. C’est encourageant mais nous avons encore du travail à faire ». Monsieur Christophe NEUMANN, directeur de la région Est (Eco-Emballages), insiste sur le caractère local de l’industrie du recyclage : « Plus de 90% des emballages recyclés le sont en France. Le recyclage permet, certes, l’économie de matières premières, mais surtout le développement d’une économie locale ».

Monsieur Guillaume ROYER - Directeur de l’ADM 70
Monsieur Franck TISSERAND - Président du SYTEVOM

Monsieur Régis GABRIEL, chargé de communication à Metz Métropole, partage avec les élus l’expérience de la Ville en tant que récente adhérente à l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU)4. « Cette association développe notamment des grilles d’indices objectifs de propreté. Grâce à une méthodologie simple de comptage des déchets au sol, nous avons comparé nos résultats par rapport à ceux d’autres villes intégrées dans le référentiel. Nous pouvons ainsi nous situer et évaluer notre niveau de saleté et nos sources de salissures par rapport à une moyenne ». Des groupes de travail sont également organisés par l’Association et permettent ainsi la réalisation de campagnes de communication clef-en-main, mises à la disposition de ses 80 collectivités adhérentes. 

Monsieur Régis GABRIEL - Chargé de communication (Metz Métropole)

Monsieur Franck TISSERAND présente les missions de la Brigade du Tri développée par le SYTEVOM : « La Brigade s’assure de la qualité du tri avant le passage des camions de collecte. Les agents déposent à côté du bac jaune les erreurs de tri. Au début, nous refusions l’intégralité du bac. Aujourd’hui, nous mettons l’erreur dans un sac transparent pour faire comprendre aux habitants que cet emballage ne fait pas parti des consignes de tri. La première année de la mise en place fut un peu plus difficile mais nous pouvons dire aujourd’hui que grâce aux moyens mis en place et à notre équipe, nous avons nettement amélioré la qualité du tri entrant dans nos centres ».

Monsieur Christophe NEUMANN - Directeur régional

Monsieur Christophe NEUMANN présente des exemples d’actions de médiation urbaine comme le Code de la Rue édité par Nice (Alpes-Maritimes, 344 870 habitants)5. D’autres communes se sont emparées à bras le corps des questions de propreté et de maintien du cadre de vie. C’est le cas de Besançon (Doubs, 115 879 habitants) qui a lancé sa campagne Met la gum sur la propreté6 et a installé des panneaux à chewings-gums originaux aux abords des établissements scolaires notamment.

Monsieur Philippe GEHIN - Responsable à Fougerolles

Pour Philippe GEHIN, responsable environnement à Fougerolles (3 725 habitants), la propreté passe par la sensibilisation et l’implication des associations communales à la démarche développement durable de la Mairie. Ainsi, cette dernière les accompagne lors de l’organisation d’événements et les aide à mettre en place le tri des déchets générés lors de la manifestation.

De nombreux élus partagent leur problème de dépôts sauvages dans et aux abords de leur commune. C’est le cas de Madame Christine PAUCHET, maire-adjointe à Velesmes-Echevanne (517 habitants) et de Monsieur Loris MORAS, maire-adjoint à Villargent (120 habitants). Pour Monsieur Jacques KELLER, maire de Fouvent-Saint-Andoche (236 habitants), la première chose à faire est de communiquer à la population les informations nécessaires : « L’information doit se faire en continue et les piqures de rappel auprès des habitants doivent être permanentes ».

Madame Christine PAUCHET - Maire-adjointe à Velesmes-Echevanne
Monsieur Loris MORAS - Maire-adjoint à Villargent
Monsieur Jacques KELLER - Maire de Fouvent-Saint-Andoche

Monsieur Bruno SANCHEZ, responsable environnement à Rioz (2 004 habitants),  pense qu’une bonne partie des dépôts sauvages provient des filières de recyclage de certains déchets qui n’ont pas encore été créées : « Certains déchets ne sont pas valorisés en déchèterie, je pense notamment à de nombreux emballages plastiques. Les habitants ne savent pas quoi en faire et ces derniers finissent souvent sur le bord des routes ». Monsieur Franck TISSERAND répond : « Nous travaillons actuellement sur des investissements très lourds pour permettre d’étendre les consignes de tri des emballages plastiques. Rappelons-nous que les 400 trous communaux qui existaient autrefois en Haute-Saône ont été remplacés par 32 déchèteries qui ont pris une importance considérable. Nous revenons de loin et nous devons être patient car les changements de comportement s’opèrent sur plusieurs années, voire dizaines d’années ».

Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté ?

Monsieur Bruno SANCHEZ - Responsable environnement à Rioz
Monsieur Jacques BROUILLARD - Maire de Comberjon


Il insiste également sur l’impact du contrôle social dans les actes de dépôts sauvages : « Le comportement d’un individu est conditionné par la perception des autres. Si vous installez vos points d’apport volontaire à l’extérieur de la commune ou si vous les entourez de palissades, l’individu pourra venir déposer ce qu’il veut à l’abri des regards ».Certaines communes, comme nous l’explique Monsieur Bruno SANCHEZ, organisent un ramassage des déchets du village par les habitants. A Comberjon (178 habitants) Monsieur le Maire Jacques BROUILLARD organise l’opération Nettoyons la nature avec ses administrés et ne manque pas durant le reste de l’année de communiquer sur les gestes éco-citoyens à adopter via son bulletin municipal. Démarche que salue Monsieur Christophe NEUMANN : « En prenant les volontaires en photo à la fin du nettoyage et en la publiant dans le bulletin municipal ou la presse locale, vous les transformez en relais. Ils se sentiront investi d’une mission et seront reconnus comme référent de la propreté par leur entourage ».

La participation au concours des villes et villages fleuris, un partenariat avec des associations nationales (comme Vacances Propres7) ou l’obtention d’un label (Pavillon Bleu8, Clef Verte9) peuvent également contribuer au maintien de la propreté des rues des communes.
 

Monsieur Jean CAMUZET - Conseiller municipal à Malans

Enfin, Monsieur Jean CAMUZET, conseiller municipal à Malans (133 habitants), explique comment la commune a réussi à maintenir la propreté autour de ses conteneurs à verre : « Je rejoins les propos qu’ont tenus mes collègues jusqu’à présent et souligne l’importance de l’information. Nous avons mis en place à côté des conteneurs des affichettes précisant exactement l’ensemble des emballages en verre qui peuvent (ou non) être triés. Nous avons observé une nette amélioration en un an ».

Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?

Le respect et le maintien de la propreté d’une commune peut passer par l’implication directe des habitants dans la valorisation de l’espace public. Aussi, Monsieur Régis GABRIEL présente les actions menées par Metz lors de la première édition de la Semaine de la Propreté en 2014. Elle a notamment collaboré avec une association de graffeurs professionnels pour recouvrir certaines armoires électriques de la ville : « Afin de mieux intégrer dans l’espace public ces mobiliers souvent dégradés,  nous avons travaillé avec les comités de quartier concernés pour savoir quelle(s) thématique(s) ces derniers souhaitaient voir apparaitre sur les armoires. Les peintures ont été réalisées par des chantiers d’insertion et ont été subventionnées à 50% par ERDF. C’est une démarche gagnant-gagnant : il n’y a désormais plus d’affiches et de tags, et les habitants sont de véritables parties prenantes de cette réussite ». Cette initiative est d’ailleurs développée à Angoulême avec la décoration par des artistes des conteneurs enterrés de la Ville, complète Monsieur Christophe NEUMANN.


Pour d’autres élus, un moyen efficace de lutter contre les dépôts sauvages laissés par des personnes indélicates est d’avoir recours à des interdictions ou sanctions. Pour Christian MONTEL, conseiller municipal à Pin (680 habitants), la mise en place de barrières pour interdire l’accès au chemin forestier a permis des résultats assez concluants. Pour Joël HACQUARD, maire-adjoint à Lure (8 423 habitants), les sacs de dépôts sauvages sont fouillés pour trouver des adresses et faire parvenir une mise en demeure avec amende à l’administré en question
.

Monsieur Christian MONTEL - Conseiller municipal à Pin
Monsieur Joël HACQUARD - Maire-adjoint à Lure

Les jeunes, et plus particulièrement les enfants, sont de formidables relais des gestes éco-responsables à adopter auprès de leur entourage, en particulier celui du tri des déchets.

Monsieur Yves VINOT - Maire de Meurcourt

Monsieur Yves VINOT, maire de Meurcourt (312 habitants) collabore tout au long de l’année avec le SYTEVOM, qui propose des actions de sensibilisation au tri et au recyclage des déchets dans l’école maternelle du village. Ainsi, le SYTEVOM finance des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) à hauteur de 90 000€ par an afin de réaliser des actions pédagogiques dans les classes. Environ 100 classes sont sensibilisées chaque année.

De son côté, Metz développe un programme pédagogique validé par l’Education Nationale et l’ADEME au travers de supports pédagogiques ludiques : jeu de l’oie sur la propreté, chasse aux crottes… De plus, la Ville a lancé une campagne de communication en 2012 avec les enfants d’un centre social autour d’une création de campagne sur les incivilités « Chassons les montres, chassons les incivilités »10. Eco-Emballages met quant à lui gratuitement à la disposition des mairies le kit pédagogique clef-en-main Tri-Master. L’inscription se fait en ligne par les mairies sur le site www.trimaster.fr.

Pour conclure cette matinée riche en échanges, Monsieur Christophe NEUMANN insiste sur le rôle clef des maires dans la préservation du cadre de vie de leurs habitants : « Vos administrés vous attendent sur les questions de propreté et de tri. Vos échanges ont bien démontrés qu’il existe de nombreux leviers de progression pour améliorer la collecte sélective et la propreté sur le territoire ».

Pour aller plus loin – les liens utiles :

1 Les mots du maire, AMF, novembre 2013

2 Enquête Viavoice, mars 2014

3 Site du SYTEVOM : www.sytevom.org

4 Site Internet de l’Association :  www.avpu.fr

4 Pour en savoir plus sur la démarche propreté de la ville de Dax : www.dax.fr/demarche-proprete

5 Pour en savoir plus sur le Code de la Rue : www.36000pourletri.fr/les-initiatives-locales/detail-initiative/article/3-questions-a-monsieur-pierre-paul-leonelli-maire-adjoint-de-la-ville-de-nice-vice-president-de.html

6 Pour en savoir plus sur la campagne Met la gum sur la propreté de Besançon : www.eisenia.coop/assets/Uploads/Documents/besanongum2010.pdf

7 Site de l’Association : www.vacancespropres.com

8 Site de l’Association : www.pavillonbleu.org

9 Site de l’Association : www.laclefverte.org

10 Pour en savoir plus sur cette campagne : http://metz.fr/actus/2013/130603_chassons_incivilites.php