Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Sainte-Marie-la-Blanche

Propreté et espace public
12 Juin 2015

Monsieur le Maire, Président de l’Association des maires de la Côte-d’Or, Ludovic ROCHETTE, a invité le 12 juin dernier à Sainte-Marie-la-Blanche au centre pédagogique INFINEO, les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « Propreté et Espace Public ».

Monsieur Richard QUEMIN – directeur régional (Eco-Emballages), Monsieur Hervé GUILLAUME – délégué général de l’APVU, Monsieur Christophe NEUMANN - chef de projet 36 000 pour le tri, étaient également présents. Monsieur Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Côte-d’Or, le 12 juin 2015

Le cadre de vie et en particulier le tri sélectif représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur maire1. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus2. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 53 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Monsieur Michel QUINET, Maire de Ste Marie-la-Blanche

Monsieur Michel QUINET, maire de Sainte-Marie-la-Blanche (850 habitants) accueille bien volontiers cette rencontre 36 000 pour le tri dans sa commune et dans ce centre pédagogique. « Il est important de recycler, certes, mais il faut surtout s’inscrire dans une économie circulaire dans laquelle l’éducation des concitoyens est indispensable pour atteindre 100% de valorisation des déchets ».

Monsieur François PERRIN, CA Association des maires de la Côte-d’Or

Monsieur François PERRIN, membre du Conseil d’Administration de l’Association des maires de la Côte-d’Or, accueille les élus en rappelant le rôle d’Eco-Emballages auprès des élus et de leurs collaborateurs. « Les maires et élus des EPCI sont attachés au modèle français de collecte sélective et de recyclage. 67 % des emballages mis sur le marché sont recyclés aujourd’hui.  Les communes ont un rôle très important en ce qui concerne le cadre de vie des habitants. Le maire est en première ligne, même si certaines compétences relèvent de l’intercommunalité. Des journées de sensibilisation des élus aux enjeux majeurs du développement durable telle que celle organisée aujourd’hui sont essentielles ».

Madame Alexandra GUYON, Chargée de mission INFINÉO

Madame Alexandra GUYON, chargée de mission du centre pédagogique INFINÉO, présente ce lieu unique d’échanges de bonnes pratiques. Il est issu d’un partenariat entre APPE (usine de recyclage du plastique) et Coca-Cola Entreprise. Il permet d’augmenter la capacité de production de l’usine et insiste sur la pédagogique de ce lieu, indispensable dans la compréhension des enjeux du développement durable. « Depuis mars 2014, nous avons accueillis plus de 3 200 personnes et scolaires ».

Monsieur Richard QUEMIN, Directeur régional

Quels enjeux dans le département de la Côte d’Or ?

Monsieur Richard QUEMIN, directeur régional d’Eco-Emballages, présente les chiffres clés de la région Bourgogne et du département de la Côte-d’Or. « Les bourguignons sont des champions du tri ! ». Le département de la Côte-d’Or n’est pas en reste puisque 59.5kg d’emballages par habitant et par an sont triés, permettant ainsi le développement d’une véritable économie circulaire locale.

Comment assurer durablement la propreté de l’espace public ?

Monsieur Hervé GUILLAUME, Délégué général (AVPU)

Monsieur Hervé GUILLAUME, délégué général de l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU)3, indique la difficulté de mesurer la propreté urbaine, liée à la perception que chaque habitant a de la saleté. Aussi, l’AVPU met en place des indicateurs permettant d’appréhender ces notions en se basant sur le nombre de déchets présents sur le sol. Il ajoute : « Il est préférable d’anticiper, de prévenir les comportements d’incivilités, en misant sur la prévention plutôt que sur le nettoyage systématique ».

Madame Françoise GUERRIER, Maire de Saint-Andeux

La mobilisation citoyenne permet dans les communes de toute taille confondue de maintenir la qualité du cadre de vie des administrés, à l’instar de la commune de Saint-Andeux (135 habitants). Madame Françoise GUERRIER maire, explique que chaque adjoint est responsable de la propreté de son secteur d’habitation. Autre exemple à Nice (Alpes-Maritimes), où un code de la rue a été conçu autour de 10 gestes éco-citoyens4.  

Monsieur Jacques CHEVALIER, Conseiller municipal à Saint-Romain

Enfin, Monsieur Jacques CHEVALIER, conseiller municipal de Saint-Romain (240 habitants) explique lui que les chemins de randonnées aux alentours de sa commune étaient régulièrement souillés par des dépôts sauvages. Ainsi, la mise en place d’équipements de collecte des déchets, de panneaux de sensibilisation au départ et à l’arrivée des différents circuits pédestres ont nettement améliorés la propreté des lieux.

Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté ?

Monsieur Richard GREFFE, maire de Ruffey-lès-Beaune (702 habitants) note l’engament des habitants de sa commune, au-delà du foyer : « Ils participent et réclament la mise en place d’équipements permettant de récupérer les déchets en dehors de leur poubelle domestique ». Monsieur Michel QUINET renchérit : « Les poubelles de tri sont désormais attendues, voire réclamées, lors de l’organisation d’événements communaux ».

Monsieur Richard GREFFE, Maire de Ruffey-lès-Beaune
Monsieur Christophe NEUMANN, Chef de projet 36 000 pour le tri

Les points d’apport volontaire sont souvent considérés comme des points sensibles en matière de propreté urbaine. La plupart des élus expriment la nécessité de veiller à la  propreté de ces lieux, qui doivent rester propres afin qu’il n’y ait pas de dépôts sauvages.


Monsieur Christophe NEUMANN, chef de projet 36 000 pour le tri, attire la vigilance des élus sur la localisation et le nombre suffisant de points d’apport volontaire à installer dans une commune. « Ne les cachez pas derrière des palissades ou à la sortie du village. Le comportement d’une personne dans l’espace public est conditionné par rapport au regard des autres. L’aménagement de l’espace public ne doit donc pas être cloisonné mais plutôt ouvert, afin de limiter au maximum la possibilité pour un individu de venir déposer ses déchets sauvages sans être vu ».

Parmi les moyens de lutte contre les dépôts sauvages,  Madame Claude LEFILS, maire-adjointe à Nuits-Saint-Georges (5 566 habitants), explique que les sacs déposés sont ouverts afin d’identifier les auteurs et les interpeller par un courrier de rappel à l’ordre.

Madame Claude LEFILS, Maire-adjointe à Nuits-Saint-Georges
Monsieur Alain GEROME, Maire-adjoint à Ladoix-Serrigny

Monsieur Hervé GUILLAUME souligne l’importance de la qualité du cadre de vie et des règles du vivre ensemble : « Les gens qui vivent bien ensemble ne dégradent et ne souillent pas l’espace public qu’ils partagent tous. La prévention c’est faire en sorte que les gens aiment leur environnement et le trouvent beau ». La prévention permet aussi d’économiser les coûts de la propreté qui s’élèvent en moyenne à 38€ par habitant et par an en France. « Ce n’est pas les communes qui dépensent le plus qui sont les plus propres ». C’est bien la responsabilité de chacun qui est en jeu : « Le cafetier est responsable des mégots devant son établissement. La collectivité peut l’aider en lui mettant des bacs à disposition par exemple ». L’affichage sauvage est également un problème régulièrement rencontré par les communes. Monsieur Alain GEROME, maire adjoint de Ladoix-Serrigny, lutte contre cette pollution qui donne l’impression de non propreté : « Les affiches qui annoncent des manifestations sont enlevées toutes les semaines par les employés municipaux si une autorisation préalable n’a pas été demandée. ».

Monsieur Hervé POINTEREAU, Conseiller municipal à Velars-sur-Ouche

Afin de mobiliser les habitants dans l’entretien de la propreté de leurs communes, ces dernières peuvent avoir recours à des concours ou à des labellisations. Monsieur Christophe NEUMANN présente les labels Pavillon Bleu5, Clef Verte6 et Vacances Propres7, ainsi que le concours des villes et villages fleuris. Preuve de l’efficacité de ce concours à Velars-sur-Ouche (1 734 habitants), où Monsieur Hervé POINTEREAU, conseiller municipal, confirme que la participation au concours du village fleuri contribue au maintien de la propreté de sa commune. « Le sentiment de fierté d’appartenance à une commune récompensée, labellisée influence le comportement en matière de propreté et de tri ».

Monsieur Daniel TRUCHOT, Maire de Thury

Des campagnes de sensibilisation pouvant être adaptées aux petites communes  sont présentées ainsi que des aménagements spécifiques pour favoriser les bons gestes. C’est le cas de Besançon (Doubs) qui a lancé sa campagne Met la gum sur la propreté8 et a installé des panneaux à chewings-gums originaux aux abords des établissements scolaires notamment.
 
Enfin, Monsieur Daniel TRUCHOT, maire de Thury (290 habitants) a organisé pour la première fois cette année un nettoyage de printemps de la commune : sur 300 habitants, 20 ont participé. Les élus confirment qu’il est parfois difficile de mobiliser ses administrés mais que la publication des photos de ces derniers dans le journal local est très valorisante.

Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?


Afin de favoriser l’appropriation de l’espace public par la population, les communes ont à leur disposition différents leviers. Elles peuvent, comme Consegudes (Alpes-Maritimes), repeindre l’écusson de la commune par un administré sur une armoire électrique régulièrement dégradée. Depuis, plus aucune dégradation n’a été constatée. La Communauté de Communes de Rives de Saône a de son côté mis en place un programme de compostage en habitat individuel et collectif adossé à un chantier d’insertion sociale. La Communauté de Communes de la Plaine Dijonnaise a quant à elle également mis en place le compostage dans son restaurant scolaire : 130 enfants y prennent leur repas tous les jours, 800 kg de déchets à l’année sont compostés.

Monsieur Richard QUEMIN évoque la collaboration entre Eco-Emballages et les restaurants Mc Donald’s de Dijon : afin de lutter contre les déchets abandonnés, des équipements ont été spécialement installés pour  permettre le tri dans les restaurants. Outre le nombre et la localisation des équipements permettant le tri, il faut également que les habitants soient informés de l’utilité de leur geste. « Un travail de communication auprès de la population est nécessaire pour que chacun comprenne à quoi sert son geste de tri » complète Monsieur Christophe NEUMANN. La campagne nationale à venir #Suivezmoi9 permet ainsi de connaitre le devenir des déchets dans sa commune, sa région. Monsieur François CAP, maire de Sincey-lès-Rouvray (120 habitants), confirme que les habitants ne mesurent pas les conséquences financières du geste du tri.

Monsieur Xavier Coste, maire-adjoint à Beaune (21 806 habitants), fait remarquer le volume du gisement de déchets à traiter à l’issue de manifestations publiques. « Au niveau des marchés il ne reste plus de déchets abandonnés, ils sont tous revalorisés. Dans une déchèterie de la communauté d’agglomération, un système de carte d’accès a été mis en place ».  Plusieurs élus évoquent leurs difficultés à faire respecter les consignes de tri dans des lieux municipaux telles que les salles des fêtes communales. Ainsi, certaines communes mettent en place dans leur contrat de location une caution incitative au tri des déchets. Si le tri n’est pas fait, la caution n’est pas rendue.

Les jeunes, et plus particulièrement les enfants, sont de formidables relais auprès de leur entourage des gestes éco-responsables à adopter, en particulier celui du tri des déchets. C’est pour cela qu’Eco-Emballages met gratuitement à la disposition des mairies le kit pédagogique clef-en-main Tri-Master. L’inscription se fait en ligne par les mairies sur le site www.trimaster.fr.
 
Monsieur François PERRIN remercie les organisateurs de cette rencontre ainsi que l’ensemble des élus pour leur participation active et la richesse de leurs échanges. Tous sont invités à participer à la visite de l’usine APP.



Pour aller plus loin – les liens utiles :

1Les mots du Maire, AMF, novembre 2013
2 Enquête Viavoice, mars 2014
3 Site Internet de l’Association : www.avpu.fr
4 Pour en savoir plus sur le Code de la Rue : www.36000pourletri.fr/les-initiatives-locales/detail-initiative/article/3-questions-a-monsieur-pierre-paul-leonelli-maire-adjoint-de-la-ville-de-nice-vice-president-de.html
5 Site de l’Association : www.pavillonbleu.org
6 Site de l’Association : www.laclefverte.org
7 Site de l’Association : www.vacancespropres.com
8 Pour en savoir plus sur la campagne Met la gum sur la propreté de Besançon : www.eisenia.coop/assets/Uploads/Documents/besanongum2010.pdf
9 Programme de sensibilisation « Suivez-moi » : www.ecoemballages.fr/suivezmoi/


Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

Telecharger la fiche