Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Angoulême

Propreté et espace public
19 juin 2015

Monsieur le Maire, Président de l’Association des maires de la Charente, Jean-Michel BOLVIN, a invité le 19 juin dernier à Angoulême les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « Propreté et Espace Public ».

Monsieur Hervé GUILLAUME – délégué général de l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU), Monsieur Pascal HENAUX – directeur régional (Eco-Emballages), Monsieur Christophe NEUMANN - chef de projet 36 000 pour le tri, étaient également présents. Monsieur Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Monsieur Christophe NEUMANN, chef de projet 36 000 pour le tri, accueille les participants élus en leur présentant les résultats de différentes enquêtes d’opinion concernant le rôle du maire dans les attentes des habitants. Ce dernier est considéré comme le garant de la qualité de vie : « Le cadre de vie et l’environnement sont les deux points sur lesquels les habitants ont le plus d’attentes, juste avant  les impôts locaux. »

Angoulême, le 19 juin 2015

Monsieur Jean-Michel BOLVIN Président de l’Association des maires de la Charente

Monsieur Jean-Michel BOLVIN, Président de l’Association des maires de la Charente, accueille avec plaisir ses collègues élus à l’occasion du salon, en particulier sur le sujet de la gestion de la propreté par les communes.

Le cadre de vie et en particulier le tri sélectif représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur Maire*. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus**. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 54 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Comment assurer durablement la propreté de l’espace public ?

Monsieur Pascal HENAUX Directeur régional

Quels enjeux dans le département de la Charente ?

Monsieur Pascal HENAUX, directeur régional d’Eco-Emballages, présente les chiffres clés de la région Poitou Charentes qui se place en 3ième position au niveau national en matière de collecte et de tri des emballages ménagers. Huit centres de tri sont répartis sur les quatre départements ainsi qu’une unité de recyclage du verre. En Charente 55kg/an/hab. de déchets sont recyclés contre 46 en moyenne en France. En revanche, seulement 32kg de verre sont collectés pour une moyenne régionale de 39kg.  « Nous pouvons et devons encore progresser ». 

Monsieur Hervé GUILLAUME Délégué général de l’AVPU
Monsieur Jean-Paul LAFAYE et son premier adjoint Mairie d’Yviers
Monsieur Edouard GANNE DGS de Mouthiers-sur-Boeme

Monsieur Hervé GUILLAUME, délégué général de l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU)3, introduit son propos en précisant que la propreté est une notion difficile à mesurer. « Comment définir qu’une ville est propre ? La présence sur la voie publique de papiers alimentaires, de mégots et de déjections canines peut être considérée comme un facteur de non propreté dans une ville. Cependant, le fait de nettoyer sans cesse ne génère pas forcément plus de propreté. Au contraire, cela entre dans une logique de déresponsabilisation des usagers, coûteuse pour la collectivité. » La problématique est donc plutôt de faire évoluer les comportements des usagers afin que ces derniers déposent leurs déchets dans une corbeille de rue. Ainsi, la révolution est de prendre conscience que la propreté urbaine est avant tout de la prévention. La mobilisation citoyenne permet, dans les communes de toute taille confondue, de maintenir la qualité du cadre de vie des administrés, à l’instar de la commune de Saint-Andeux (135 habitants), où chaque adjoint est responsable de la propreté de son secteur d’habitation.




Plusieurs élus constatent l’évolution des comportements en matière de propreté grâce au travail d’information et de sensibilisation « … au point où l’on peut constater des sentiments de culpabilité lorsqu’un usager se trompe en matière de tri par exemple. Tous les déchets ne sont plus jetés n’importe comment ». Cependant des problèmes de dépôts sauvages sont constatés. Afin d’y pallier, la commune d’Yviers (509 habitants) fait appel aux salariés du CAT implanté sur la commune et aux enfants dans le cadre d’opération village propre.




Les actions de prévention et de sensibilisation sont incontournables pour Monsieur Edouard GANNE, DGS de Mouthiers-sur-Boeme (2 521 habitants) puisque : « tout le monde produit des déchets, il faut donc expliquer que c’est l’affaire de tous. La mise en  en place de corbeilles avec des cendriers sur les lieux publics, des jeunes au sein d’un conseil municipal qui informent les habitants, les informations dans les bulletins municipaux, l’alimentation d’un site internet, la présence d’un stand d’informations lors des manifestations culturelles sont autant d’outils qui permettent d’être présents au quotidien auprès des habitants ».

Différentes démarches de prévention sont mises en œuvre comme par exemple à Dax (Landes, 20 364 habitants)des propriétaires de chien vont directement à la rencontre d’autres propriétaires pour les sensibiliser et les informer que le non ramassage de déjections canines peut leur coûter jusqu’à 35 euros d’amende. Un Code de la Rue4 a été mis en place à Nice (Alpes-Maritimes, 344 870 habitants), qui explique en 10 gestes simples comment se comporter en éco-citoyen en ville. Une brigade de Lutte contre les Atteintes au Cadre de Vie (LAC) fait respecter ce code et face au succès de ce document, une version junior est désormais proposée. 

Monsieur Patrice JOUMIER Conseiller délégué à Saint Michel

Monsieur Patrice JOUMIER, conseiller délégué de Saint Michel (3 279 habitants), estime que « la meilleure gestion de déchet est de ne pas en créer ! ... Les jeux de grattage sont un véritable fléau : je gratte, je perds, je jette ». Cet élu souhaite mettre en place avec le buraliste de sa commune une opération « Perdu au grattage, essayez de gagner au tirage dans la corbeille ».

Quels sont les moyens à mettre en œuvre afin de garantir la propreté ?

Monsieur Christophe Neumann indique qu’un des préalables à une gestion efficace de la propreté dans l’espace public est la présence d’un dispositif de collecte des déchets adapté, accessible et visible. Pour exemple, la commune touristique de la Couvertoirade (Aveyron, 177 habitants) a mis en place des corbeilles à déchets sur les parkings afin que les touristes puissent y déposer leurs déchets. De plus, les artisans potiers de la commune ont fabriqué des cendriers qu’ils ont placés devant les commerces. En guise d’exemple à l’échelle européenne, la ville de Berlin a repeint les corbeilles de rue à l’effigie d’un garçon de café. Résultat : même sans ajouter de poubelles supplémentaires, la propreté des rues s’est nettement améliorée car les équipements étaient visibles et donc mieux utilisés. Monsieur Christophe NEUMANN ajoute que l’aménagement de l’espace public ne doit pas être cloisonné pour permettre au contrôle social de s’opérer : « Si un conteneur est situé sur une départementale, isolé, les comportements ne seront pas les mêmes que si celui-ci est situé de manière visible au centre d’un village. Les déchets ne seront pas déposés au pied du conteneur.

Madame Ségolène DIRAISON Mairie de Soyaux

A Sauveterre (Gard, 586 habitants), les points d’apport volontaire ont été déplacés au centre du village et les palissades retirées afin d’en faire un lieu de rencontre. Les dépôts sauvages ont été réduits et le lieu est depuis mieux respecté. Madame Ségolène DIRAISON, responsable du pôle aménagement à Soyaux, (10 000 habitants) s’interroge sur le rôle des communes : « Nous avons installé des cendriers mais est-ce réellement notre rôle ? »

Monsieur Hervé GUILLAUME convient : « La prévention n’est pas le cœur du métier des services de propreté urbaine. L’implication des habitants est importante : quand on connait son voisin, on ne va pas se permettre de salir devant chez lui. Ainsi l’organisation d’un pique-nique entre voisins permet de créer du réseau, de la relation. L’utilisation des réseaux sociaux peut également permettre de valoriser les bons gestes, en particulier vers les 20/30 ans, qui sont le cœur de cible d’une politique de prévention ». Un autre moyen d’impliquer les habitants est de faire labelliser sa commune : en Charente-Maritime 3 ports de plaisance, 1 port et 20 plages ont ainsi été labellisés Pavillon Bleu5.

Monsieur Mickael Laville Élu à Champniers

D’autres labels comme Clef Verte6 ou Vacances Propres7 impliquent la mobilisation de la population et entretiennent leur sentiment de fierté. Monsieur Mickael LAVILLE, élu à Champniers (5 171 habitants) Vice-Président de CALITOM, confirme que « Le partenariat avec Vacances Propres est très intéressant car il permet aux collectivités de s’équiper en porte sacs, en partenariat avec Eco-Emballages »

Monsieur Jean-Michel BOLVIN, maire de Saint Amant-de-Montmoreau (699 habitants), confirme que les maires ont pris conscience de l’importance de la valorisation de leur commune par son embellissement : « Une belle commune est aussi une commune propre et fleurie ». Le Conseil Départemental de la Charente-Maritime reflète bien cet exemple puisqu’il organise la journée des jardiniers avec la remise des prix qui se déroule chaque année dans une commune récemment labellisée « village fleuri ».  Par ailleurs, « le comportement d’une personne dans l’espace public est conditionné par le regard des autres. On parle alors de contrôle social » précise Monsieur Christophe NEUMANN. A Chauvigny (Vienne, 6 962 habitants) une journée citoyenne permet aux habitants de se réunir sur la place du village pour le nettoyage des rues. La photo des bénévoles est publiée dans le bulletin municipal, ces derniers se sentent investis et reconnus comme des référents en matière de propreté. 

Comment faciliter les comportements éco-responsables des citoyens ?

Monsieur Pascal HENAUX  met l’accent sur l’intégration paysagère des équipements de collecte et leur accessibilité. A Angoulême (Charente, 42 014 habitants) un usager est à moins de 100 mètres d’un conteneur enterré. En 2008, près de 350 conteneurs ont été repeints sous forme de BD en hommage au festival ayant lieu chaque année dans la ville. Ce matériel est respecté et parfaitement approprié par la population.

Soucieuses de préserver un cadre de vie agréable pour ses habitants, certaines communes ont signé une convention avec ERDF pour la mise en œuvre d’un programme de réhabilitation de certains conteneurs électriques par des dessins d’enfants du village. À Consegudes (Alpes-Maritimes, 93 habitants), le transformateur électrique à l’entrée du village, qui était régulièrement  souillé par des tags, a été repeint par un administré avec l’écusson de la commune. Depuis, plus aucune dégradation n’a été constatée.

Monsieur Sylvain BREGEON L’Isle d’Espagnac

Monsieur Sylvain BREGEON, directeur des services techniques de l’Isle d’Espagnac (5 300 habitants), précise que sa commune met en œuvre une politique de développement durable avec, entre autres, une politique zérophyto. L’ensemble du personnel communautaire est sensibilisé aux différentes actions mises en œuvre par la commune, en particulier concernant les consignes de tri appliquées sur le territoire. Ainsi, ces derniers peuvent se faire le relais des bonnes pratiques de tri auprès des habitants et de leur entourage. 

Monsieur Jacques Marsac Maire de Geouillac

Beaucoup de communes soulignent l’importance des actions menées par et pour les plus jeunes. Ainsi, Monsieur Jacques MARSAC, maire de Geouillac (650 habitants) souhaite mettre en avant le travail important qui est fait dans sa commune avec le corps enseignant qui joue vraiment bien le jeu. En effet, les jeunes, et plus particulièrement les enfants, sont de formidables relais auprès de leur entourage des gestes éco-responsables à adopter, en particulier celui du tri des déchets. C’est pour cela qu’Eco-Emballages met gratuitement à la disposition des mairies le kit pédagogique clef-en-main Tri-Master. L’inscription se fait en ligne par les mairies sur le site 

Pour aller plus loin – les liens utiles :

1Les mots du Maire, AMF, novembre 2013

2 Enquête Viavoice, mars 2014

3 Site Internet de l'Association : www.avpu.fr

4 Pour en savoir plus sur le Code de la Rue : www.36000pourletri.fr/les-initiatives-locales/detail-initiative/article/3-questions-a-monsieur-pierre-paul-leonelli-maire-adjoint-de-la-ville-de-nice-vice-president-de.html

5 Site de l'Association : www.pavillonbleu.org

6 Site de l'Association : www.laclefverte.org

7 Site de l'Association : www.vacancespropres.com

8 Pour en savoir plus sur la campagne Met la gum sur la propreté de Besançon : www.eisenia.coop/assets/Uploads/Documents/besanongum2010.pdf

9 Programme de sensibilisation « Suivez-moi » : www.ecoemballages.fr/suivezmoi/