Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Changé

Propreté et espace public
07 novembre 2013

L'ancien Président de l’Association des maires de Mayenne, Monsieur Norbert Bouvet, avait invité, le 7 novembre dernier, les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs bonnes pratiques en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « propreté et espace public ».
Pascal Moliner, docteur en psychologie sociale, Johann Leconte, Directeur des relations avec les élus et les associations chez Eco-Emballages, et Catherine Le Pober Directrice régionale, étaient aussi présents. Patrice Drevet animait la rencontre et veillait au tempo de la réunion en donnant la parole à tous les élus présents.

galerie photos
  • Bernard BOURGEAIS
  • Bernard BOURGEAIS
  • Catherine LE POBER
  • Claude GOURVIL adjoint à la mairie de Laval « Il ne faut pas simplement dire aux autres de faire, mais il faut aussi qu’en tant qu’élus nous soyons de véritables exemples citoyens. Les salons que nous tenons à Laval nous permettent de communiquer sur le sujet : celui de la consommation en général mais aussi sur le tri. C’est une excellente opportunité pour faire passer notre message. Au niveau de l’agglomération, nous avons mis en place la collecte des ordures ménagères grâce à une charette à cheval : nous récoltons ainsi 120 tonnes de carton par an avec en prime la création de postes, et un animal devenu célèbre dans nos rues ! »
  • Claude GOURVIL
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Rencontre Changé
  • Jean-Bernard MOREL
  • Jean-Bernard MOREL adjoint à la mairie de Changé « Si les ambassadeurs du tri circulent dans toutes les communes, nous appuyons leurs opérations au travers de différentes actions : des conteneurs qui aujourd’hui sont enterrés lorsqu’ils se trouvent en centre-ville, mais aussi la mise à disposition de points de tri ou de gobelets recyclables auprès des associations, par exemple. »
  • Johann LECONTE
  • Johann LECONTE
  • Laurent GENEAU
  • Laurent GENEAU
  • Laurent GENEAU
  • Pascal MOLINER
  • Pascal MOLINER
  • Pascal MOLINER
  • Patrice DREVET
  • Patrick PENIGUEL adjoint à la mairie de Changé « Depuis que nous avons placé, il y a un an, des poubelles de tri sélectif sur le site des Ondines, on observe déjà une nette amélioration ! En conséquence, nous en avons aussi disposé sur les sites sportifs.»
  • Patrick PENIGUEL
  • Patrick PENIGUEL
  • René JALLU Vice-Président de l’Association des maires de Mayenne « Nous sommes particulièrement concernés par le problème des déchets dans notre département. Si nous avons bien oeuvré, il nous reste encore du travail à faire, et ce sont vos actions et vos solutions qui vont nous permettre d’y arriver. »
  • René JALLU
  • Roland RENARD
  • Roland RENARD
  • Changé, le 07 novembre 2013

    A l'occasion du développement de la collecte sélective des emballages ménagers, le maire est naturellementdevenu la figure référente dans le domaine du tri et du développement durable pour ses habitants. 58% des habitantsinterrogés répondent en effet qu'ils font confiance à leur maire pour les questions de tri et de recyclage,même lorsque le maire a délégué sa compétence à l'intercommunalité. Partager les bonnes pratiques, échanger,débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifsdes rencontres organisées par l'AMF (Association des maires de France), les 101 associations départementalesde maires, et Eco-Emballages. Ce programme, 36 000 pour le tri, c'est donc un " tour de France ",avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36 000 maires qui pourront s'exprimer avecleurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de six thématiques environnementales : urbanisme et logement,vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

     

    De la volonté...

    Quatrième meilleure région de France en matière de tri, les Pays de la Loire font preuve d'un véritable savoir-fairequant à la gestion des déchets. La Mayenne, entre autres au travers de l'entreprise Séché, centre de valorisation etde traitement des déchets ménagers et industriels créé en 1985, en est un excellent reflet. Monsieur René Jallu,Vice-Président de l'Association des maires de Mayenne, en fait part en confirmant, " nous sommes particulièrementconcernés par le problème des déchets dans notre département. Si nous avons bien oeuvré, il nous reste encoredu travail à faire, et ce sont vos actions et vos solutions qui vont nous permettre d'y arriver. " Et ici, les élus parlentavant tout de détermination et de volonté. Comme Monsieur Claude Gourvil, ancien adjoint à la mairie de Laval, qui soulignequ'au-delà des sensibilités politiques, c'est d'abord un travail d'hommes responsables qui s'est mis en place dansla région, " nous essayons d'interpeller tous les gens, pendant les manifestations où un agent fait des démonstrationsde paillage de jardin, ou au travers des visites de déchetteries mais aussi via des spots dans nos cinéma. Nous avonssigné une convention avec Emmaüs et avons acquis des conteneurs maritimes pour y déposer des objets de plusou moins grande valeur. C'est une opération qui marche déjà bien et qui va encore se développer. " Un travail quia permis d'augmenter le taux de matières recyclables de 80% à Laval. Un objectif atteint grâce à la multiplicité desactions mais aussi à la résolution des élus. Plus simples, plus propres, plus adaptés aux usages, Monsieur ClaudeGourvil, mais aussi Monsieur Jean-Bernard Morel, adjoint à la mairie de Changé, confirment qu'il faut suivre auplus près les dispositifs mis en oeuvre pour répondre précisément à la demande et ainsi conserver et même améliorerla propreté des espaces publics.

     

    ... et des stratégies adaptées.

    Au-delà des ambassadeurs du tri qui interviennent dans tout le département, ce sont les associations, les manifestationssportives et culturelles des villes qui sont mises au diapason pour toujours apporter solutions mais aussi explicationsaux administrés. A Laval, deux bennes d'ordures ménagères ont ainsi été vidées sur la place publique pourmontrer in-situ comment améliorer le contenu des poubelles. A Changé, précisent les adjoints Jean-Bernard Morelet Patrick Péniguel, la location des salles de sport, aujourd'hui toutes équipées de dispositifs de tri sélectif, vient avecun contrat dans lequel le tri prend une grande part, tandis que des panneaux ont été dédiés aux associations pour leurpermettre d'afficher leurs annonces. " Si les ambassadeurs du tri circulent dans toutes les communes, nous appuyonsleurs opérations au travers de différentes actions : des conteneurs qui aujourd'hui sont enterrés lorsqu'ils se trouventen centre-ville, mais aussi la mise à disposition de points de tri ou de gobelets recyclables auprès des associations,par exemple, " précise Monsieur Jean-Bernard Morel. Monsieur Péniguel ajoute que " depuis que nous avonsplacé, il y a un an, des poubelles de tri sélectif sur le site des Ondines, on observe déjà une nette amélioration ! Enconséquence, nous en avons aussi disposé sur les sites sportifs.". Dans la même commune, les élus ont aussi pousséleur action sur la qualité de l'eau grâce au programme Phyt'Eau 53, en association avec la Chambre d'Agriculture dudépartement, pour maîtriser la qualité des eaux de la Mayenne.

    Ce sont autant d'actions qui ont propulsé la Mayenne dans le groupe des leaders du tri en France. Une réussite quis'est aussi appuyée sur des moyens de communication forts mais aussi des métiers aux compétences spécifiques.C'est ce que rappelle Monsieur Claude Gourvil, qui précise que la ville de Laval a fait appel à des partenaires maisaussi à une expertise financière, pour apporter des solutions pérennes et solvables à la ville et à ses habitants : " ilne faut pas simplement dire aux autres de faire, il faut aussi qu'en tant qu'élus nous soyons de véritables exemplescitoyens " !

    Pascal Moliner - Professeur en psychologie sociale, Université de Montpellier

    Le point de vue d’un professeur en psychologie sociale

    « Cela fait environ quarante ans qu’il existe un courant de recherchessur la problématique du rapport des individusà l’environnement. A la suite de ces études, un certain nombrede choses a pu être mis en évidence. De façon générale, il faut bien comprendre que le rapportà l’espace n’est pas nécessairement rationnel. Il procède d’une rationalité subjective ou psychologique. Cela veut dire que les gens ne font pas toujours ce qu’il faudrait,souvent pour des motifs très complexes à saisir.

    L’espace public n’a pas nécessairement la même signification pourtous les individus : des significations différentes de cet espace vont induire des comportements différentsdans ces espaces publics. Il y a trois pôles de définition de l’espace publique : l’espace partagé et collectif(celui qui appartient à tous, c’est le nôtre), l’espace contrôlé par les autres (il appartient aux autres,ce n’est pas le nôtre) et les espaces vides (il n’appartient à personne). Ces trois compréhension de l’espace public vont déterminer des comportements différentsde ceux qui les fréquentent.

    Si l’on arrive à comprendre cette mécanique, on peut alors commencer à saisir ce que l’on appelledans le domaine de la psychologie sociale, les « régulations sociales » qui sont plus simplement,les ressorts qui animent le comportement des gens. C’est donc une question fondamentale de connaîtrela signification d’un lieu pour un individu car cette signification déterminera la normalité ou l’illégitimitéd’un comportement. Par exemple, il est normal d’être en maillot de bain sur une plage,allongé sur une serviette alors que ce même comportement serait anormal et illégitimedans un hall de gare ! Dans cet exemple, qu’est-ce qui détermine la légitimité de ce comportement ? C’est la signification que l’on a accordée à cet espace.

    Concernant la propreté des espaces publics, un espace qui est sali est donc un espace dans lequelcelui qui salit considère que la dégradation n’est pas anormale. Un espace qui reste propre est doncun espace qui rend le comportement de dégradation illégitime, hors de la norme. C’est ce phénomène qui fait que le maintien de la propreté d’un lieu, incite à le faire mieux respecter.

    Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique propreté et espace public.

    Telecharger la fiche
    Ajouter un commentaire

    Votre commentaire est soumis à modération.
    Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

    Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
    Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
    *