Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Chateaubourg

Nouveaux arrivants
10 juin 2013

C’est à l’invitation de Monsieur Henri-Jean Arnaud, président des maires de l’Ardèche, que maires et élus locaux du département se sont rassemblés le 10 juin 2013 dans la commune de Châteaubourg. Entourés de Marie-Laure Bardy-Lamorinière, ancienne vice-présidente de l’association AVF (Accueil des Villes Françaises), de Christophe Neumann, chef de projet « 36 000 pour le tri », de Patrice Drevet, qui animait la réunion, et de Richard Quemin, directeur régional d’Eco-Emballages, les représentants élus des communes ont pu échanger et témoigner sur la gestion des déchets et plus spécifiquement sur la thématique des nouveaux arrivants dans les villes.

Chateaubourg, le 10 juin 2013

A l’occasion du développement de la collecte sélective des emballages ménagers, le maire est naturellement devenu la figure référente dans le domaine du tri et du développement durable pour ses habitants. 58% des habitants interrogés répondent en effet qu’ils font confiance à leur maire pour les questions de tri et de recyclage, même lorsque le maire a délégué sa compétence à l’intercommunalité. Partager les bonnes pratiques, échanger, débattre entre maires sur les enjeux du développement durable, du tri et du recyclage, tels sont les objectifs des rencontres organisées par l'AMF (Association des maires de France), les 101 associations départementales de maires, Mairie 2000 et Eco-Emballages. Ce programme, 36 000 pour le tri, c'est donc un « tour de France », avec des rencontres organisées dans chaque département, ce sont 36 000 maires qui pourront s'exprimer avec leurs pairs et insuffler une dynamique citoyenne autour de six thématiques environnementales : urbanisme et logement, vie locale et tourisme, sport et culture, nouveaux arrivants, école et famille, propreté et espace public.

 

Le nouvel arrivant, un atout politique majeur

Le rendez-vous entre l’élu et les nouveaux arrivants est en premier lieu la première occasion de rencontre directe entre l’élu et ces habitants, ces futurs électeurs.

En outre, les pratiques quotidiennes sont parfois difficiles à changer, « les nouveaux arrivants doivent dès leur arrivée pouvoir acquérir la méthode par l’exemple et par l’usage », souligne Monsieur Henri-Jean Arnaud, l’information des nouveaux arrivants est essentielle pour leur donner dès leur arrivée les clés pour savoir et comprendre, faciliter leur intégration et ainsi leur permettre d’agir en citoyen informé et responsable. En effet, au-delà du facteur d’intégration, un rapprochement immédiat avec le nouvel arrivant « sera déterminant sur son comportement ultérieur ; c’est un rendez-vous à ne pas manquer puisqu’il agit directement sur sa gestion, et notamment sur sa gestion des déchets », confirme Marie-Laure Bardy-Lamorinière. Un impact d’autant plus important lorsque l’on sait qu’une ville propre est la meilleure des invitations au respect de la propreté de l’espace public. Donner les codes du comportement dans la ville, c’est investir sur la notion de qualité du tri et donc sur la vie des communes. « L’Association « Accueil des villes françaises » a pour cela près de 11 000 bénévoles et 7 000 adhérents, situés partout en France, qui sont là pour accueillir ces nouvelles personnes et mieux les préparer à vivre dans leur nouvelle localité », souligne Marie-Laure Bardy-Lamorinière, ancienne Vice présidente de l’association AVF (Accueil des Villes Françaises).

 

Informer pour mieux intégrer

Déchets verts ou ménagers, tri sélectif, bennes, ramassages… les outils et solutions mis en place par les intercommunalités sont légions dans nos communes. Pourtant les codes ne sont pas toujours les mêmes d’une ville à l’autre, la nécessité d’informer les individus ou familles nouvellement arrivés s’impose alors d’autant plus. « Les nouveaux habitants doivent nous appeler pour connaître les procédures de la ville ; c’est notre premier point de contact », souligne Stella Bsereni, de la Mairie de Châteaubourg, tandis qu’à Vinzieux « nous leur remettons un guide du tri dès leur installation », confirme Marie-Josèphe Ledavière, maire-adjointe de la ville. Si tous les élus présents s’accordent sur le besoin d’un travail de communication et d’éducation, ils s’entendent aussi sur la nécessité d’une politique globale, touchant par actions variées et adaptées, tous les âges et toutes les catégories, nouveaux arrivants inclus, pour garantir la pérennité des actions des communes de France pour l’écologie.

 

Le dépôt sauvage : un sujet de préoccupation pour les élus.

Dans l’ensemble des communes représentées, les maires et élus présents se déclarent satisfaits du tri et de la gestion des déchets effectués par les administrés. Ramassage en porte à porte et conteneurs pour le verre, les cartons, plastiques ou métaux, sont répartis sur les différentes communes pour offrir aux habitants l’accès le plus adapté à leurs déchets. Toutefois, dans toutes les communes représentées ce jour, le dépôt sauvage apparaît comme une nouvelle épreuve contre lesquelles des mesures doivent être mises en place. « La lutte contre le dépôt sauvage n’est pas simple ; pour l’heure, seule la multiplication des déchetteries et des points d’apport volontaires semble y répondre mais il faudra aller encore plus loin dans nos actions », souligne Monsieur Henri-Jean Arnaud.

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique nouveaux arrivants.

Telecharger la fiche
Ajouter un commentaire

Votre commentaire est soumis à modération.
Il ne sera affiché sur le site qu'après vérification par notre modérateur.

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.
*