Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Le Fauga

Ecole et famille
20 octobre 2013

Monsieur le Maire, Président de l’Association Départementale des Maires de Haute-Garonne, Jean-Louis PUISSEGUR, a invité le 20 octobre dernier à Fauga les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique Ecole et Famille.

Monsieur Romain BOUILLON - directeur adjoint de l’Office Français de la Fondation à l’Education à l’Environnement en Europe (of-FEEE), ainsi que Madame Laure PODDEVIN - directrice régionale (Eco-Emballages), Madame Odile CASSEDE - responsable communication (Eco-Emballages), Monsieur Christophe NEUMANN - chef de projet 36 000 pour le tri, étaient également présents. Monsieur Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Le Fauga, 20 octobre 2014

Le cadre de vie et en particulier le tri sélectif représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur Maire*. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus**. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, plus de 40 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les maires de chacune des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Rencontre 36 000 pour le tri - FAUGA
Rencontre 36 000 pour le tri - FAUGA

Quels enjeux dans le département de la Haute-Garonne ?

Le département de la Haute-Garonne recycle environ 43 kg d’emballages par habitant et par an. Ce chiffre peut et doit progresser puisqu’il est de 15% inférieur à la moyenne nationale, et de 10% inférieur à la moyenne régionale. Le véritable défi réside dans l’amélioration du tri du verre. Ainsi, l’éducation à l’environnement et au développement durable, thème de la soirée, peut se révéler être un levier efficace de sensibilisation des jeunes à la compréhension et l’amélioration du geste du tri. De plus, les enfants restent champion toute catégorie du geste de tri, et constitue ainsi un relais très fort auprès de leur entourage. Les projets d’éducation à l’environnement et au développement durable peuvent de ce fait apportés une réponse concrète à la nouvelle organisation du temps scolaire.

Comment sensibiliser efficacement un jeune public ?

Monsieur Romain BOUILLON, directeur adjoint de de l’Office Français de la Fondation à l’Education à l’Environnement en Europe (of-FEEE), présente Eco-Ecole1 : depuis 2005, ce programme fédère les enfants d’un établissement scolaire et l’ensemble des acteurs de leur territoire autour d’un projet d’amélioration de leur école au regard d’une thématique choisie en début d’année scolaire. « La force de ce projet réside dans le fait que ce sont véritablement les enfants qui sont acteurs de leur projet. Ils se réunissent avec les parties prenantes, réfléchissent ensemble, apprennent en pratiquant » Monsieur Romain BOUILLON ajoute : « La pérennisation des projets Eco-Ecole permet d'intégrer durablement la compréhension des éco-gestes auprès des jeunes. Le projet se prolonge ainsi sur plusieurs années, au travers de l’étude de plusieurs thématiques différentes ».

Monsieur Jean-Louis PUISSEGUR, Président de l'AD 31

Monsieur Jean-Louis PUISSEGUR, Président de l’Association Départementale des Maires de Haute-Garonne, souligne l’efficacité des visites d’infrastructures telles qu’un centre de tri, un site d’enfouissement : « le SIVOM de Saint Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac accueille des élus, des particuliers et des scolaires. On leur montre ce que l’on fait avec des matériaux recyclés, on leur fait visiter la chaîne de tri, avec les refus. En observant de plus près le travail des agents, les visiteurs se rendent bien compte du rôle social important du tri et des impacts positifs qu’il génère. Les visiteurs voient en fin de chaîne de tri les balles qui sont prêtes à être revendues. Ils comprennent ainsi tout de suite l’issue du tri ».

De nombreuses installations sont présentes sur le territoire, indique Laure PODDEVIN. Les quatre centres de tri (trois dans la région Toulousaine et un dans le Sud) le site d’enfouissement (à Pihourc de Saint Gaudens) et la verrerie d’Albi (81) proposent des visites, très parlantes et concrètes.

Madame, Catherine HERNANDEZ, Maire adjointe à Lherm

Madame Odile CASSEDE parle quant à elle du programme d’éducation à l’environnement et au développement durable l’Eco-Parlement des Jeunes2, qui rassemble les enfants de plusieurs écoles primaires afin de construire ensemble, un outil commun de sensibilisation à l’environnement : vidéo, brochure, affiche, calendrier…

Certaines communes décident de mettre en place un Conseil Municipal des Jeunes. Ainsi, Madame Catherine HERNANDEZ, maire-adjointe de la commune de Lherm (3 465 habitants) relate la difficulté de motiver les jeunes membres du Conseil Municipal. « Il est difficile de mobiliser les jeunes car ils cumulent beaucoup d’autres activités par ailleurs ».

Monsieur Paul-Marie BLANC, Maire à Bérat

Monsieur Paul-Marie BLANC, maire de Bérat (2 770 habitants) s’est inspiré de l’expérience de la commune de Lherm pour mettre en place un Conseil Municipal des Jeunes en 2008. Chaque niveau de classe du CM1 à la 5ième est représenté par cinq enfants. « Hasard du calendrier, nous tenions avec les jeunes un stand samedi dernier sur la place du marché afin d’apprendre aux habitants à mieux trier. Cette rencontre entre jeunes et moins jeunes, en particulier les retraités, fut très enrichissante. L’action sera renouvelée ! ».

Monsieur François STEFANI, Maire-adjoint à Pins-Justaret

Monsieur François STEFANI, maire-adjoint de Pins-Justaret (4 430 habitants) renchérit : « Au début, il y a toujours des participants. On en perd au fur et à mesure ». La solution pour les motiver ? « Le dernier Conseil des Jeunes est parti quelques jours en formation en Italie grâce au jumelage avec la CCAS. Les enfants sont des relais, nous devons les motiver ».

Madame Catherine LOUIT, Maire-adjointe à Saint-Lys

De la même manière, les membres du Conseil Municipal des Jeunes de Saint-Lys (8 700 habitants) se retrouvent lors d’un séminaire en montagne afin de réfléchir ensemble aux projets qu’ils pourront développés, indique Madame Catherine LOUIT, maire-adjointe de la commune. « Les enfants ont notamment travaillé avec certains commerçants contre la pollution lumineuse des enseignes qui restent allumées toute la nuit. Ils travaillent actuellement sur la restauration scolaire ».

Monsieur Philippe LATRE, Maire-adjoint à Gagnac-sur-Garonne

Certaines structures organisent des concours afin de motiver les enfants. C’est ce qu’a fait le SIVOM de Saint Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac, en publiant le dessin de l’école lauréate de son concours sur ses cartes de vœux.

Enfin, d’autres municipalités mettent en avant la créativité des enfants au travers de projets pédagogiques. Monsieur Philippe LATRE, maire-adjoint de la commune de Gagnac-sur-Garonne (2 968 habitants) illustre ce type d’initiative au travers du projet de la Cabane Récup’, une cabane permettant la récupération de proximité de divers matériaux et objets, dont la vente est reversée à diverses associations caritatives. « Ce sont les jeunes qui ont peint et aménagé cet espace. En 10 ans, la cabane n’a jamais été taguée ou vandalisée. Il est important de le souligner, car les jeunes se sont appropriés cet espace par le respect du travail effectué par leurs camarades. ». Monsieur Philippe LATRE ajoute : « Le Conseil Municipal des Jeunes a régulièrement fait des visites de la cabane aux adultes du village. Il faut passer par les enfants afin d’éduquer les plus grands ».

Quelles sont les structures existantes permettant de sensibiliser les jeunes aux enjeux du développement durable ?

Les cantines scolaires peuvent être un lieu privilégié afin de sensibiliser les jeunes au développement durable. Les centres de loisirs, les crèches, les périscolaires et autres Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC) peuvent également être des relais efficaces.

Le programme Eco-Ecole peut permettre aux enfants de comprendre comment changer leur comportement d'éco-citoyen. En effet, 9 chefs d’établissements labellisés sur 10 considèrent que le programme a eu un impact positif sur la propreté de leur établissement et 61% sur la propreté des abords de leur établissement3. Madame Sabine BOUTEMY, enseignante à l’école de Soupetard à Toulouse (13 classes de primaire, 320 enfants) démontre les impacts concrets que leur projet Eco-Ecole a eu, notamment sur la production de déchets. Au total, ce sont 1 100 kg de déchets en moins par semaine. Des problèmes de stockage des poubelles existent encore mais le projet est déjà une belle réussite

Madame Sabine BOUTEMY, Enseignante à l'école de Soupetard (Toulouse)

Pour sa part, Monsieur Christian CAZALOT, maire de Castelneau-Picampeau (204 habitants) encourage ses homologues à réaliser des visites de centre de tri, qui sont celui lui très efficaces. Il ajoute avoir capitalisé sur la réforme des rythmes scolaires afin de recruter une animatrice chargée de monter un projet pédagogique d’éducation à l’environnement.

Monsieur Christian Cazalot, Maire de Castelneau-Picampeau

De nombreuses associations et structures proposent des supports et espaces pédagogiques, ainsi que dans certains cas un accompagnement gratuit. Madame Odile CASSEDE présente les exemples du Graine Midi-Pyrénées4, de la Maison de l’Environnement à Toulouse5, ou encore de l’Agence Régionale du Développement Durable6, qui édite tous les trimestres un magazine gratuit appelé Graines de Citoyens.

Madame Laure PODDEVIN rappelle qu’il est possible de bénéficier d’un ambassadeur du tri, formé pour accompagner les actions de sensibilisation de proximité. Ces ambassadeurs peuvent également former du personnel afin de démultiplier les relais sur le terrain.

Monsieur Paul-Marie BLANC témoigne : « Nous avons eu recours à des ambassadeurs du tri au niveau du périscolaire, en partie financée par Eco-Emballages. C’est une démarche qui permet de toucher directement les enfants de manière ponctuelle, sans entrer dans des programmes pédagogiques s’étalant sur toute une année scolaire ».

Comment faciliter les comportements éco-responsables au sein des familles ?

Les enfants sont des éco-citoyens en herbe et des ambassadeurs des éco-gestes. Des outils pédagogiques gratuits existent afin de les faire prendre conscience de leur rôle d’éco-ambassadeur. Monsieur Christophe NEUMANN parle du programme de sensibilisation au tri Tri-Master7, adressé aux collectivités. Eco-Junior8, quant à lui, est un magazine trimestriel gratuit qui traite des sujets liés à au développement durable.

Monsieur Christophe NEUMANN, Chef de projet 36 000 pour le tri - Monsieur Jean-Louis PUISSEGUR, Président de l'AD 31
Monsieur Daniel ESPINOSA, Maire d'Eaunes
Monsieur Wilfrid PASQUET, Maire de Mauressac

Il est important d’associer les familles à la démarche éco-citoyenne qu’entreprennent leurs enfants. Certaines communes organisent des spectacles ou des démonstrations de tri sélectif à la sortie de l’école pour sensibiliser les familles à l’importance du tri. Monsieur Daniel ESPINOSA, maire d’Eaunes (5 520 habitants) renchérit : « Il faut d’abord éduquer les grands. Certains disent que le tri ne sert à rien, que tout va dans le même camion benne. Si les parents ne font rien, ce ne sont pas les enfants qui déposeront les bouteilles dans le récup’verre ».

Monsieur Wilfrid PASQUET, maire de Mauressac (460 habitants) témoigne de sa participation à un projet de foyers témoins : « 30 habitants étaient dotées d’une balance et devaient quotidiennement peser leurs déchets. En faisant simplement attention, leurs ordures ménagères ont baissé de 30 à 40% ! Si cette action était réalisée ponctuellement dans une commune, on arriverait à sensibiliser les gens en leur montrant concrètement qu’un petit geste peut faire gagner beaucoup ». Avant de faire le geste de tri, il faut d’abord comprendre pourquoi il est important de le faire et que deviennent les emballages une fois triés. « La campagne Suivez-moi est un outil que vous pouvez décliner sur vos propres sites Internet. Au travers de cinq vidéos très parlantes, nous levons les doutes et montrons à tous ce qui se passe une fois que les emballages sont triés et recyclés » explique Madame Laure PODDEVIN.

Les participants de la rencontre s’accordent sur l’association des familles aux projets d’éducation à l’environnement, mais aussi à l’adhésion de l’équipe enseignante. « Pour impliquer les écoles, nous devons d’abord impliquer les enseignants » insiste Monsieur Jean-Louis PUISSEGUR. Monsieur Paul-Marie BLANC renchérit : « Les maires sont seulement des relais, c’est à l’équipe enseignante de porter le projet auprès des enfants ».

Enfin, les rencontres 36 000 pour le tri sont aussi l’occasion pour les élus de partager leurs idées innovantes. « Il existe des défis de famille à énergie positive. Pourquoi ne pas faire un défi des familles à déchets positifs ? » propose Monsieur Dante BRUN, maire adjoint de Castelnau-d’Estrétefonds (5 670 habitants).

Monsieur Dante BRUN, Maire-adjoint de Castelneau-d'Estrétefonds

En conclusion de cette rencontre 36 000 pour le tri, Monsieur Jean-Louis PUISSEGUR souligne la participation importante des élus présents. Cela montre bien l’intérêt de ce dernier pour la thématique. Il ajoute : « La démonstration environnementale des enfants vers les parents est évidente mais pas toujours facile à expliquer. En revanche, la démonstration financière, elle, l’est davantage, surtout depuis qu’Eco-Emballages a changé son barème. On peut aujourd’hui dire avec certitude que plus on trie, moins on paye ».

Pour aller plus loin – les liens utiles :

  1. Site Eco-Ecole : http://www.eco-ecole.org/
  2. Site de l’Eco-Parlement des jeunes : http://ecoparlementdesjeunes.info/
  3. Synthèse de l’étude nationale Eco-Ecole disponible sur le site : http://www.eco-ecole.org/
  4. Site du Graine Midi-Pyrénées : http://www.grainemidipy.org/
  5. Site de la Maison de l’Environnement de Midi-Pyrénées : http://www.maison-environnement-midipyrenees.fr/
  6. Site de l’ARPE : http://www.arpe-mip.com/
  7. Site d’inscription à Tri-Master : http://www.trimaster.fr/
  8. Site inscription à Eco-Junior : http://www.ecojunior.fr/

* Les mots du Maire, AMF, novembre 2013

** Enquête Viavoice, mars 2014

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique Ecole et famille

Telecharger la fiche