Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs

Les rencontres
36000 pour le tri

Rencontre Côte-d’Or

Ecole et famille
27 mai 2016

Côte-d’Or (Dijon), le 27 mai 2016

Ludovic ROCHETTE, maire de Brognon et Président de l’Association des maires de la Côte-d’Or, avait invité le 27 mai dernier à la Maison de l’Architecture et de l’Environnement de Latitude 21 à Dijon, les maires et élus locaux à se réunir pour partager leurs témoignages et initiatives locales en matière d’environnement et de développement durable, sur la thématique « Ecole et Famille ».

Jean-Patrick MASSON - Président de Latitude 21 et adjoint au maire de Dijon, Claire SAMAHA – membre de l’équipe Eco-Ecole de l’office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe, Richard QUEMIN – directeur région Centre-Est (Eco-Emballages) et Christophe NEUMANN – chef de projet 36 000 pour le tri, étaient également présents. Patrice DREVET animait la rencontre et veillait à son bon déroulement, en donnant la parole aux élus présents.

Le cadre de vie, et en particulier le tri sélectif, représente la plus forte attente des habitants vis-à-vis de leur maire1. En effet, 67% des habitants placent l’amélioration du cadre de vie en première compétence des élus2. Le maire est donc le premier référent des habitants et le prescripteur légitime du geste de tri.

Aussi, pour répondre aux attentes des citoyens sur ces sujets, Eco-Emballages et l’AMF ont décidé de lancer le programme de rencontres thématiques 36 000 pour le tri : depuis 2012, 86 rencontres ont été organisées dans toute la France afin de partager expériences et initiatives locales entre les élus des 36 000 communes de France sur les thématiques relevant de leurs responsabilités et touchant aux questions environnementales.

Cliquer sur l'image pour agrandir

Comment sensibiliser efficacement le jeune public aux questions environnementales ?

Pour introduire cette 86ième rencontre, Ludovic ROCHETTE, Président de l’Association des maires de la Côte-d’Or, remercie Jean-Patrick MASSON, Président de Latitude 21, pour son accueil et la visite de l’établissement qui a précédé la réunion. « La thématique du jour a son importance : avec la loi NOTRe et les fusions qu’elle va engendrées, nos territoires ruraux vont être modifiés. Nous devons être encore plus efficace, continuer à communiquer auprès de nos habitants. L’école relève de la compétence communale et nous devons continuer à travailler avec cette dernière ». Jean-Patrick MASSON enchaîne : « Nous sommes très contents de vous accueillir aujourd’hui à Latitude 21. Sachez que vous êtes les bienvenus ici avec vos habitants, vos classes et que nous avons toujours de nouvelles expositions et thématiques en rapport avecle développement durable à découvrir ».

 

 

 

Ludovic ROCHETTE - Président de l’AMF 21
Jean-Patrick MASSON - Président de Latitude 21
Richard QUEMIN - Directeur région Centre-Est

Richard QUEMIN, directeur de la région Centre-Est (Eco-Emballages) présente les chiffres clés du département et de la région : « Le geste de tri est bien ancré dans les habitudes des habitants de la région, ce qui veut dire qu’ils ont bien compris les consignes de tri en vigueur et que les équipements nécessaires au geste de tri sont à proximité de leur habitation. Je tiens à souligner que votre geste de tri est local : vous avez sur votre territoire de formidables unités de recyclage, qui contribuent à l’emploi local. Par exemple, nous avons visité l’année dernière le centre de tri d’Infinéo à Sainte Marie-la-Blanche. Vos bouteilles en plastique sont recyclées à côté de chez vous ». Il termine : « Pour autant, nous pouvons encore faire progresser les tonnages, d’autant que les collectivités sont financées par Eco-Emballages à hauteur de leurs performances. Les habitants trieraient plus s’ils étaient convaincus que les emballages sont bien recyclés. A vous de jouer ».

Claire SAMAHA, membre de l’équipe Eco-Ecole3 pour l’Office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe4, présente ce programme que porte l’Association : « Eco-Ecole se base sur les collectivités territoriales et les communes. Aussi, il met les élèves en situation d’apprentissage actif car ce sont eux qui vont concevoir et mettre en œuvre un projet d’amélioration environnementale de leur école. Ils réaliseront avec l’aide de leurs enseignants et des autres parties prenantes un diagnostic, proposeront des actions concrètes… C’est une démarche à long-terme, car les nombreuses thématiques d’Eco-Ecole vous permettent d’étudier la biodiversité une année, puis la thématique des déchets l’année suivante ». Elle ajoute : « Pour le département de la Côte-d’Or, 4 établissements sont en démarche Eco-Ecole. Par exemple, l’école Saint Begnine à Dijon a travaillé cette année sur la thématique des déchets : achat de gourdes réutilisables pour les enfants, collecte des fournitures scolaires, participation à l’opération « Nettoyons la Nature », intervention des ambassadeurs du tri du Grand Dijon dans les classes,… Les actions ont été nombreuses et complémentaires ». 

 

 

Claire SAMAHA - Equipe Eco-Ecole (of-F3E)
Christophe NEUMANN - Chef de projet 36 000 pour le tri
Samuel LCONHAMPT - CM à Chevigny St Sauveur

Christophe NEUMANN, chef de projet 36 000 pour le tri, parle lui d’un baromètre réalisé par Eco-Emballages : « 67% des emballages sont triés aujourd’hui en France mais seulement 44% des Français disent trier systématiquement. On trie selon l’âge, l’espace disponible dans l’habitat et son lieu d’habitation5 : en effet, les retraités sont les champions de tri, alors que les adolescents et les jeunes actifs le sont beaucoup moins ».

De nombreuses communes présentes aujourd’hui témoignent de la mise en place d’un Conseil Municipal des Jeunes/des Enfants. C’est le cas notamment à Chevigny Saint Sauveur (10 486 habitants) : « A l’automne prochain, ce seront les jeunes du CMJ qui participeront avec les associations sportives de la commune au nettoyage de printemps. Ainsi, les déchets trouvés çà et là seront récoltés, pesés, puis triés. Cette journée est habituellement un grand succès car elle mobilise près de 240 bénévoles » témoigne Samuel LONCHAMPT, conseiller municipal. A Longeault (574 habitants), Daniel CHETTA, maire, exprime sa difficulté à motiver sans cesse ses jeunes, bien qu’ils aient une multitude d’idées intéressantes à mettre en œuvre. « Dans notre commune, ce sont les jeunes qui se font ambassadeurs du tri et vont faire du porte-à-porte chez les administrés pour leur faire une formation sur le tri ». Pour les motiver, Patrice DREVET propose : « Pourquoi ne pas leur faire visiter le Sénat ? Des visites sont très régulièrement organisées ». 

 

 

Daniel CHETTA - Maire de Longeault
Patrice DREVET - Animateur
Marie-Noëlle MARION - Adjointe à Longchamp

 A Longchamp (1 181 habitants), Marie-Noëlle MARION, adjointe, explique que le Conseil Municipal des Enfants participe également à la journée de nettoyage de la ville.

Christophe NEUMANN complète les échanges des élus en leur conseillant d’organiser un spectacle de sensibilisation à destination des enfants, ces derniers pouvant être accompagnés par leurs parents : « La troupe du Chapiteau Vert6 se déplace dans toute la France pour proposer des spectacles sur le tri des déchets, le réchauffement climatique… Mais vous pouvez faire appel à des troupes de théâtre locales afin de monter ce type de projet dans votre commune ». Sébastien APPERT, directeur de Latitude 21, rebondit : « Nous travaillons avec des jeunes en service civique chez Unis-Cité qui animent des spectacles à destination des écoles sur les thématiques de l’environnement. L’animation dure une demi-heure environ et est suivie de petits ateliers ».

Certaines actions présentes dans le nouveau plan d’éducation à l’environnement et au développement durable évoquent la possibilité de mettre en place dans les écoles primaires un coin nature : potager, mare pédagogiques… A Gannes (Oise, 349 habitants), Monsieur le Maire a décidé d’installer un poulailler dans la cour de l’école. Les enfants viennent s’occuper des deux poules lorsqu’ils sont au périscolaire et viennent leur déposer les restes de nourriture. Coût total de l’opération : 400€. Une demande est en cours à Latitude 21 pour acquérir 5 poules.

Enfin, des supports sont à la disposition des écoles, dont les professeurs n’ont pas toujours été formés aux problématiques environnementales : « Nous avons rebondi sur l’organisation à prochaine de la COP21 pour éditer une brochure, « Le climat change… et nous ? »7, afin de faire comprendre de façon concrète et ludique les enjeux du climat et les actions que nous pouvons tous mener » explique Claire SAMAHA.

 

 

Sébastien APPERT - Directeur de Latitude 21
Xavier MOLLOT - Directeur Centre Socio-Culturel(CC Gevrey- Chambertin)
Viviane VUILLERMOT - CM à Neuilly-les-Dijon

Quelles sont les structures existantes permettant de sensibiliser les plus jeunes aux enjeux du développement durable ?

Les professeurs sont de très bons relais d’informations et mobilisent leurs élèves. Certaines classes sont engagées dans des programmes de recyclage avec Terra Cycle : « Notre école a un projet de recyclage des fournitures scolaires » présente Viviane VUILLERMOT, conseillère municipale à Neuilly-les-Dijon.

Claire SAMAHA présente le programme Jeunes Reporters pour l’environnement8, qui peut facilement être développé dans des centres de loisirs/d’animation et en périscolaires : « C’est un concours destiné aux jeunes de 11 à 21 ans. Seul ou en équipe, ce programme permet aux jeunes de réaliser un reportage vidéo, photo, audio ou manuscrit sur un sujet environnemental et local de leur choix ».

Les cantines scolaires sont un endroit idéal de sensibilisation des éco-gestes à adopter lors des repas. Par exemple, la cantine scolaire de Buxerolles (Vienne, 9 992 habitants) a mis en place un gâchimètre : aussi, les enfants sont invités pendant une semaine à jeter leur pain en fin de repas dans un gâchipain transparent. Le gâchis ainsi généré est visible et très parlant. La cantine peut également se voir équipée d’un self afin de permettre aux enfants d’évaluer la taille de leur portion et de servir les quantités de nourriture adaptées à leur appétit. « Le compostage a été mis en place dans toutes les cantines et les périscolaires de nos communes » souligne Daniel CHETTA. Idem au Centre Socio-Culturel de la Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin, où le compostage des déchets alimentaires des restaurants scolaires a permis une diminution significative du volume et du poids des ordures ménagères, explique Xavier MOLLOT, directeur. Claire SAMAHA raconte l’initiative originale développée par des élèves d’une école actuellement en cours de labellisation : « Les enfants ont écrit une lettre au Maire pour lui demander de ne plus servir les repas de la cantine « à l’assiette ». A la place, ces derniers souhaitaient avoir de grands plats à déposer sur la table, pour ensuite pouvoir se servir en fonction de leur appétit et de leur préférence. Résultat : une nette diminution du gaspillage alimentaire a été observée, par une petite action tout simple ».

Comment faciliter les comportements éco-responsables au sein des familles?

L’ensemble des élus présents s’accorde sur l’importance que jouent les enfants, notamment dans la transmission des gestes éco-responsables auprès de leur entourage. A Massiac (Cantal, 1 793 habitants), les parents sont conviés à un goûter 0 déchets en présence de leurs enfants. Une pesée du volume d’emballages produits lors d’un goûter « classique » et d’un goûter 0 déchets est effectuée pour mettre en avant les bénéfices des emballages familiaux et des gâteaux collectifs. Du côté de Saint André (Haute-Garonne, 215 habitants), les enfants invitent chaque année leurs parents à un spectacle de marionnettes en récup’art intitulé « Recyclons les idées reçues ».

Eco-Emballages propose gratuitement des outils afin de sensibiliser les jeunes aux enjeux du développement durable pour ensuite relayer ces informations à la maison. Le kit pédagogique gratuit Tri-Master9 est à commander dès aujourd’hui par les mairies. De plus, l’abonnement pour le magazine trimestriel des éco-citoyens Eco-Junior est désormais possible pour les enseignants et bibliothèques sur le site www.ecojunior.fr.

Pour conclure cette matinée d’échanges, Claire SAMAHA partage les résultats de l’étude Eco-Ecole réalisée en septembre 201410 : « 78% des parents répondants (8 parents sur 10) disent avoir mis en place un ou plusieurs gestes sur la gestion des déchets suite au travail de leur enfant. Les principaux gestes sont le recyclage des piles (71%) et le tri des déchets (67%). 86% des parents répondants disent mieux trier les déchets depuis le projet Eco-Ecole. Ce sont des chiffres très encourageants, qui démontrent bien l’impact positif des projets Eco-Ecole sur les comportements éco-responsables ensuite adoptés par les parents ».

Pour aller plus loin – les liens utiles

1 Les mots du Maire, AMF, novembre 2013

2 Enquête Viavoice, mars 2014

3 Site de l’of-FEEE : www.f3e.org

4 Manuel disponible sur le site Eco-Ecole : www.eco-ecole.org

5 Baromètre des Français et le geste de tri disponible sur : www.ecoemballages.fr/sites/default/files/files/espace-presse/dossierdepresse_ee_resultats_campagne_juin2014.pdf

6 Le Chapiteau Vert : www.lechapiteauvert.fr

7 Pour en savoir plus sur la brochure « le climat change… et nous ? »  : http://www.eco-ecole.org/telechargements/finish/6-documents-a-destination-de-tous/1207-le-climat-change-et-nous.html

8 Jeunes Reporters pour l’Environnement : www.jeunesreporters.org

9 Commande de Tri-Master sur le site : www.trimaster.fr

10 Résultats de l’étude disponible sur : www.eco-ecole.org/component/flexicontent/8-actualites/11654-premiere-etude-nationale-eco-ecole.html

 

Pour retrouver l’intégralité des bonnes pratiques évoquées lors des rencontres, vous pouvez télécharger la fiche pratique de la thématique Ecole et famille

Telecharger la fiche