Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs
Retour aux initiatives

Propreté et espace public - L’implication des habitants et la biodiversité comme leviers de préservation du cadre de vie (Verrières-le-Buisson, Essonne)

« J’insiste sur la forte implication des habitants […] : c’est un moyen de les concerner par la propreté de leur quartier »

SUR LA MÊME THEMATIQUE

Le Code de la Rue (Nice, Alpes Maritimes)
L’importance de la propreté pour bien trier (Erstein, Bas-Rhin)
Tous responsables de la propreté de la Ville

3 questions à Monsieur Thomas JOLY, maire de Verrières-le-Buisson

A une dizaine de kilomètres au sud de Paris, Verrières le Buisson (Essonne, 15 612 habitants) revendique un aspect de village. L’environnement y tient une place importante, tant dans le quotidien des Verriérois que dans la politique menée par la Municipalité. En effet, la commune s’étend sur 991 hectares, recouverts à près de 54% par la forêt domaniale de Verrières. Preuve de la nécessité de promouvoir la protection de ces espaces naturels privilégiés. Monsieur Thomas JOLY,  maire de Verrières-le-Buisson et Vice-Président de la Communauté d’Agglomération des Hauts-de-Bièvre, nous explique la démarche initiée par la commune en matière de maintien de la propreté de l’espace public et de l’appropriation du cadre de vie par les habitants. 

De nombreuses communes travaillent sur les manières d’impliquer davantage leurs habitants dans l’entretien de leur cadre de vie. Que faites-vous à Verrières-le-Buisson ?

Un cadre de vie préservé est un cadre de vie approprié et respecté par les habitants. Comme beaucoup d’autres communes, nous faisons face à des problèmes de pollution, comme celle que constituent les tags. Nous avons recours à deux solutions : d’une part, nous nettoyons régulièrement les murs et panneaux de signalisation maculés d’inscriptions faites à la peinture ou au feutre. Les services de la Ville interviennent aussi à titre gratuit, sur demande écrite des particuliers auprès de la municipalité et après dépôt de plainte, pour nettoyer les tags sur leurs biens immobiliers visibles et accessibles depuis le domaine public. D’autre part, nous avons opté pour une politique de prévention de ces nuisances par la réalisation de fresques décoratives. Ces dernières servent ainsi à lutter contre les tags sauvages.

    

Nous réalisons chaque année 2 graffs en faisant collaborer avec des artistes les jeunes des écoles ou les habitants des quartiers concernés. Nous avons également un partenariat avec ERDF pour embellir les conteneurs électriques. Ce programme est entrepris depuis une dizaine d’années. Les graffs sont beaux, faciles d’entretien et respectés par la population, qui les a totalement intégrés dans leur cadre de vie. C’est une manière pour nous de bien différencier ce qui relève du vandalisme ou de l’art urbain. J’insiste sur la forte implication des habitants, consultés dès la genèse du projet : c’est un moyen de les concerner par la propreté de leur quartier, en leur permettant de considérer cet espace comme le leur et de ce fait, de davantage le respecter. Le coût total annuel de ces aménagements est de 5 855 € TTC, incluant la subvention d’ERDF de 2 000 € TTC.

L’entretien de l’espace public implique également l’aménagement de nos rues car nous soutenons la redynamisation commerciale de notre centre-ville. Aussi, d’importants travaux de voiries sont actuellement réalisés avec des reprises de chaussées et des purges de racines. Ces travaux permettent notamment de rendre accessible aux personnes à mobilité réduite les commerces du centre-ville. Des travaux d’assainissement ont également été réalisés par la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre. 

Quel(s) lien(s) établissez-vous entre protection de la biodiversité et préservation du cadre de vie ?

Les deux sont étroitement liées. Verrières-le-Buisson est identifiée comme Ville Arboretum, a été lauréate du Xème prix de l’Environnement et a reçu la labellisation Ville Fleur Verte 2010-2013. Nous sommes engagés dans une politique constante de protection de l’environnement. Nous avons débuté en 2014 un diagnostic afin de préciser et définir la création d’une trame bleue et verte dans la commune. En parallèle, d’autres actions permettent de développer une gestion différenciée des espaces verts. Aujourd’hui, nous n’utilisons plus aucun pesticide ou herbicide sur l’espace public. Notre territoire est identifié zéro phyto.


Par ailleurs, les arbres occupent une place toute particulière dans le paysage de la commune : nous comptons de ce fait deux arboretum, dont le rôle consiste à enrichir le vocabulaire botanique urbain en implantant dans le domaine public des arbres dignes d’être plantés dans un arboretum. Des corridors écologiques, prairies à papillons et des nichoirs à insectes ont également été installés dans les parcs.

Enfin, Verrières-le-Buisson possède un tissu associatif dynamique, dont certaines d’entre elles sont destinées à la préservation de l’environnement et la sensibilisation des habitants. Ainsi, l’association les Ateliers de l’Environnement propose des initiations et l’éducation à l’environnement des jeunes Verriérois au travers de diverses activités, stages, sorties…  L’association Ruchers de Verrières soutient quant à elle l’activité d’apiculture dans la commune.

Pour vous, la préservation de l’environnement passe également par le tri, la collecte et le recyclage des déchets…

Absolument. Verrières-le-Buisson participe au plan de réduction des déchets de la Communauté d'Agglomération des Hauts-de-Bièvre. Nous avons ainsi créé pour nos habitants une plateforme de compostage des déchets végétaux. Nous mettons également en place des ateliers de lombriculture. En outre, un projet d’installation de points d’apport volontaire enterrés est actuellement à l’étude pour la résidence Grais afin de maintenir la propreté et l’accessibilité des points d’apport volontaire.

Le guide du tri est mis à la disposition des habitants en mairie, sur Internet et nous faisons très régulièrement des piqûres de rappel sont régulièrement faites dans notre magazine communal mensuel : on y retrouve notamment les consignes de tri, les liens vers les calendriers de collecte, les règles de bon voisinage ainsi que celles permettant un partage cordial de l’espace public.

 Les efforts de civisme ne sont pas uniquement demandés aux Verriérois. Nos services se doivent d’être exemplaires. Nous formons nos élus et le personnel municipal aux enjeux du développement durable, en lien avec les activités de nos services municipaux : maîtrise de la consommation d’eau et d’électricité, tri des déchets, dématérialisation électronique, critère de développement durable à adopter pour les marchés publics, formation des agents responsables des espaces verts… C’est grâce à notre engagement collectif que nous arrivons à poursuivre nos ambitions.