Ce site utilise des cookies pour son bon fonctionnement. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs
Retour aux initiatives

Propreté et espace public - Tous responsables de la propreté de la Ville

« Autant une obligation réglementaire qu’une volonté politique, le tri représente un intérêt environnemental indéniable surtout dans une ile où à l’heure actuelle il n’y a pas de solutions de traitement ».

SUR LA MÊME THEMATIQUE

Le Code de la Rue (Nice, Alpes Maritimes)
L’importance de la propreté pour bien trier (Erstein, Bas-Rhin)
L’implication des habitants et la biodiversité comme leviers de préservation du cadre de vie (Verrières-le-Buisson, Essonne)

Monsieur Jean-Jacques FERRARA, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien et conseiller municipal à Ajaccio, présente les actions déployées pour « mettre le paquet sur le tri des déchets ».

Située en Corse du Sud, la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA) est un territoire dynamique engagé dans des actions phares liées à ces diverses compétences, notamment celles en lien à l’environnement et au cadre de vie de ses 10 communes. Eau potable, déchets, propreté urbaine,…. 2016 marque un tournant dans les activités de la CA qui souligne encore davantage son engagement en faveur du développement durable, en particulier pour le tri et le recyclage des déchets.

 

Votre territoire a fait face à une crise des déchets sans précédent l’été dernier. Pouvez-vous nous en dire plus sur la manière dont vous avez réagi ?

 

Effectivement, la fermeture du principal exutoire de l’île, l’ISDND de Tallone, a eu pour conséquence de voir notre domaine public crouler sous les déchets. Nous devons trouver des solutions efficaces et durables pour faire face à ces scènes malheureuses. C’est pourquoi nous avons tout misé sur le geste de tri, en nous appuyant sur la mise à niveau du dispositif de collecte et sur une campagne d’information massive. L’information se joue à deux niveaux : d’une part, en faisant prendre conscience à la population que les incivilités ne peuvent plus continuer et que nous devons tous mettre la main à la pâte pour réduire le recours à l’enfouissement ; d’autre part, en expliquant à la population les intérêts écologiques et financiers du geste de tri et de l’augmentation du recyclage de nos déchets. Notre mission est claire : comment trier plus et mieux pour réduire l’enfouissement des déchets et le coût du service, qui atteint près de  millions d’euros par an ? La solution est simple : favoriser la réduction à la source, le compostage et le tri sélectif. Trier, c’est incontournable : certes, la mise en place du dispositif approprié et des filières spécifiques a un coût. Mais nous revalorisons les matières premières, nous créons de l’emploi et de l’activité économique. Et sur le long terme, plus nous trierons, moins nous enfouirons. L’enfouissement a un coût environnemental et économique très important, surtout en Corse. 

Flyer mémo triCertains quartiers seront renforcés en points d’apport volontaire et d’autres seront nouvellement équipés. Au total, le nombre de conteneurs d’apport volontaire sera doublé et ce sont 186 nouveaux conteneurs (emballages légers et verre) qui seront acquis par la CAPA dans le cadre du Plan de Relance du Recyclage lancé par Eco-Emballages. En complément de l’application mobile « CAPA Recyclage » permettant de localiser les points de collecte près de chez soi, 3 ambassadeurs du tri accompagneront ces changements et seront en charge d’expliquer à la population comment et pourquoi bien trier. L’effort de réduction que nous devons tous faire pour obtenir une baisse significative du poids et du volume de nos poubelles est dérisoire : 70g par jour et par foyer, soit un pot de yaourt vide ! 

En outre, des nouvelles modalités du plan de collecte dans l’hyper-centre d’Ajaccio sont appliquées depuis début 2016. Nous devons faciliter le geste de tri des habitants au centre-ville car la nature de leur habitat ne leur permet pas de rentrer les bacs ou encore d’implanter des colonnes enterrées. Aussi, la collecte du tri se fait désormais en porte-à-porte avec l’utilisation de sacs jaunes. La collecte est également modifiée pour les professionnels exerçant au centre-ville. Autant une obligation réglementaire qu’une volonté politique, le tri représente un intérêt environnemental indéniable surtout dans une ile où à l’heure actuelle il n’y a pas de solutions de traitement.

Mémo particuliers

Notre engagement va au-delà des actions que nous déployons envers les habitants. En effet, nous sommes soucieux de montrer l’exemple, en interne de la CAPA. Ainsi, nos agents ont été formés aux éco-comportements. Par ailleurs, nous avons mis en place une petite pause écolo, dispositif permettant aux agents d’utiliser sur leur lieu de travail des éléments durables tels que des mugs et des lunchs box. Un éco-guide de l’agent leur a également été distribué.

 

Le développement du compostage est également l’un des « cheval de bataille » de la CAPA…

 

La pratique du compostage s’intègre effectivement dans une démarche plus globale de prévention des déchets. Nous engageons depuis 2010 de nombreuses mesures qui ont permis de baisser de 6% la production des ordures ménagères assimilés en 5 ans. L’objectif de 7% fixé par le Grenelle de l’Environnement est presque atteint ! Soucieux d’aller plus loin pour limiter au maximum les déchets collectés et envoyés en traitement, la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien s’est dotée d’un programme pluriannuel d’actions pour la prévention, en collaboration avec de nombreux acteurs du territoire. Dans un premier temps, un diagnostic a été réalisé fin 2012 pour identifier les gisements de déchets existants. Cette étude a permis, en plus, d’avoir une meilleure connaissance des publics cibles auxquels pourront s’adresser les actions de prévention et de pouvoir orienter les actions en fonction des particularités des communes ou quartiers du territoire.

Une liste de 23 actions a été établie au mois d’avril 2013 sur la base des 5 thèmes nationaux, comme ceux par exemple d’actions de sensibilisation des publics ou encore d’actions éco-exemplaires de la collectivité. Ainsi, il a été décidé de mener un travail collaboratif en répartissant les actions par thématiques et de les décliner en groupe de travail : compostage et bio-déchets, consommer responsable et produire local, mesures d’incitation à la réduction des déchets, économie sociale et solidaire. De nouvelles actions et le renforcement de celles existantes sont formalisées via un programme local de prévention des déchets 2015-2017 afin de réussir le pari d’un pays ajaccien éco-exemplaire.

Pour en revenir aux déchets compostables, ces derniers composent le quart de nos poubelles, soit 86 des 427 kg de déchets produits tous les ans par chaque habitant de la CAPA. Ainsi, plus de 300 composteurs ont été distribués depuis 2005. Notre objectif est d’atteindre un taux de dotation de 70% de l’habitat individuel avec jardin, soit une distribution de plus de 3 500 composteurs d’ici à 2017. La mise à disposition gratuite de ces composteurs s’accompagne d’une formation dispensée par des agents « maître composteur », ainsi que d’animations à destination des enfants sur la réduction des déchets. Nous installerons également un dispositif dans 80% de nos écoles. 

 

Vous avez fait référence aux incivilités constatées sur la voie publique. Quelles sont les actions mises en œuvre afin de lutter contre ces dernières ?

 

Un plan de lutte contre l’incivisme a été amorcé par la ville d’Ajaccio, en partenariat avec la CAPA. Plusieurs actions fortes sont déployées, comme la création d’une équipe de nettoiement dédiée aux graffitis, l’installation de 12 points « Toutounet » accompagnés de sachets à déjection canine pour les propriétaires de chien et la participation hebdomadaire des agents à des actions coup de poing dans les quartiers de la Ville. Les comportements inciviques de certaines personnes gâchent la vie de toutes les autres. Les dépôts sauvages, les propriétaires de chien indélicats, un tri sélectif trop peu pratiqué,… Nous devons développer des solutions concrètes pour promouvoir les gestes civiques et le respect de l’espace public

La pédagogie et la verbalisation ne sont pas incompatibles, au contraire. Le volet répressif est indispensable, malheureusement. Ainsi, les premières verbalisations de dépôts sauvages ont été effectuées au cours du 1er semestre 2016 : les auteurs identifiés se verront adresser un procès-verbal de la part du procureur de la République ainsi qu’une facturation des frais engendrés par la Ville pour l’enlèvement des dits déchets. Montant de l’amende : 135 €

Ajaccio Tous responsablesPour finir, outre les actions menées en faveur de la lutte contre le bruit et le stationnement sauvage, la mise en place d’un observatoire de la propreté urbaine a donné lieu à l’adhésion à l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU : www.avpu.fr). Ce partenariat nous permettra de bénéficier de l’expertise de l’Association et des retours d’expérience d’autres collectivités ayant les mêmes problématiques que nous et ayant mis en place des solutions efficaces et concrètes pour y faire face.

En parallèle, nous avons fait le choix de repenser le service de propreté urbaine d’Ajaccio, en réorganisant le temps de travail et en augmentant l’amplitude horaire des agents de la Propreté urbaine. 17 agents supplémentaires viendront prêter main forte au service, dont une équipe d’intervention l’après-midi. Au total, 102 agents opérationnels seront déployés sur 4 secteurs de la Ville.

Le maintien de la propreté de notre cadre de vie est un enjeu essentiel pour la CAPA : en effet, nous faisons face à d’importants problèmes de dépôts sauvages. Aussi, nos administrés ont désormais recours à 3 moyens différents et gratuits pour se débarrasser de leurs encombrants : une déchèterie fixe, des déchèteries mobiles et un numéro azur pour les habitants qui ne peuvent pas se déplacer.

Vous l’avez compris, notre ambition à la CAPA est très claire et se résume en une phrase : une meilleure gestion des déchets et de notre espace public pour un pays ajaccien éco-exemplaire.